Présidentielle : trois Français sur dix toujours indécis à deux jours du premier tour

La part des indécis se réduit à l'approche du premier tour de l'élection présidentielle, selon un sondage Odoxa pour franceinfo publié vendredi. Les électeurs de gauche restent toujours les plus hésitants.

Une personne vote au Puy-en-Velay (Haute-Loire), le 13 décembre 2015. (Photo d\'illustration)
Une personne vote au Puy-en-Velay (Haute-Loire), le 13 décembre 2015. (Photo d'illustration) (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le choix risque d'être compliqué pour certains électeurs, dimanche 23 avril. Trois Français sur dix ne savent toujours pas pour qui voter à deux jours du premier tour de l'élection présidentielle, selon un sondage Odoxa pour franceinfo, publié vendredi 21 avril. La part des indécis s'est beaucoup réduite en un mois, passant de 43 à 30%. Le niveau actuel se rapproche ainsi de celui observé lors des scrutins précédents. Sur les 30% d'indécis, la moitié hésite entre deux candidats.

Ce sont toujours les électeurs de gauche qui sont les plus hésitants. Le tiers des sympathisants PS ne savent pas encore pour qui voter dimanche. Le taux grimpe à 50%, lorsque l'ensemble des sympathisants de gauche sont pris en compte. Cela représente une personne sur deux, si l'on prend l'ensemble des sympathisants de gauche. À l'inverse, les sympathisants du FN ne sont qu'un sur dix à hésiter.

Les Français redoute un duel Fillon/Le Pen

Les deux candidats du second tour n'ont pas encore été désignés, mais les Français redoutent déjà un duel François Fillon contre Marine Le Pen. L'opposition entre le candidat LR et la candidate frontiste est la plus redoutée chez 41% des sondés. Le duel Le Pen-Mélenchon arrive en deuxième position avec 38% de craintes.

Pour ce qui est des deux finalistes, les sondés parient largement sur une qualification d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen. Cependant, ils sont plus de 70% à juger "possible" une qualification de François Fillon et de Jean-Luc-Mélenchon. En revanche, Benoît Hamon n'a plus "aucune chance " de se qualifier pour 69% des sondés. Le plus cruel vient des sympathisants socialistes qui sont 58% à éliminer le candidat du PS.

La participation, envisagée au premier tour de l'élection, atteindrait 78,5%. Elle serait bien moins faible qu'annoncée et comparable à celle de 2012.

Sondage Odoxa pour franceinfo réalisé sur Internet, les 19 et 20 avril, auprès d'un échantillon de 1 503 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 1 433 inscrites sur les listes électorales.