Présidentielle : moqueries, rires, fatigue... Sept moments captés par le réalisateur du "Grand débat"

Les onze candidats à la présidentielle ont été filmés tout au long du débat, même lorsqu'ils n'avaient pas la parole. Franceinfo a compilé sept plans de coupe marquants.

Le décompte des temps de parole des onze candidats à la présidentielle, lors de l\'émission \"Le Grand débat\" sur CNews et BFMTV, mardi 4 avril 2017.
Le décompte des temps de parole des onze candidats à la présidentielle, lors de l'émission "Le Grand débat" sur CNews et BFMTV, mardi 4 avril 2017. (MAXPPP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le réalisateur du "Grand Débat" avait prévenu. "J'aurai les yeux fixés sur les 11 plans très serrés des candidats", a assuré Jérôme Revon, avant l'émission programmée par BFMTV et CNews, mardi 4 avril. Quand l'un d'eux parle, je vais surveiller les autres pour voir leurs réactions."

>> Ce qu'il faut retenir du "Grand Débat" à onze, candidat par candidat

Durant près de 4 heures, les onze prétendants à l'Elysée sont effectivement parfois apparus à l'écran, même lorsqu'ils ne s'exprimaient pas. Une manière de voir les réactions, pas toujours policées, des uns et des autres pendant les interventions de leurs rivaux. Voici une sélection de huit plans de coupe aperçus durant le "Grand débat".

Quand Philippe Poutou s'est retourné pour parler à ses proches 

A plusieurs reprises durant l'émission, pendant que ses voisins s'exprimaient, Philippe Poutou s'est montré dissipé. Il est apparu à l'écran, de dos, en train de parler à son équipe. Un geste que n'a pas manqué de souligner Laurence Ferrari, l'une des journalistes de l'émission : "Maintenant, on se retourne vers Philippe Poutou qui se retourne vers nous peut-être !"

Quand François Asselineau a fait rire Marine Le Pen


Interrogé sur le thème du terrorisme, François Asselineau a assuré qu'il fallait "mettre un terme à toute complaisance avec le Qatar ou l’Arabie Saoudite" : "J’aimerais d’ailleurs que Monsieur Macron nous dise ce qu’il en pense". Ce à quoi l'ancien ministre de l'Economie a répondu : "Je suis d'accord avec vous sur ce point." "Vous êtes toujours d'accord avec tout le monde", a répliqué le candidat de l'UPR, ce qui n'a pas manqué de faire rire Marine Le Pen.

Quand François Fillon a menacé de "foutre un procès" à Philippe Poutou

C'est sans doute l'une des déclarations les plus remarquées de la soirée. Au moment où les candidats échangeaient sur la moralité de la vie politique, Philippe Poutou s'est attaqué à François Fillon et sur ses affaires : "Quand on voit Fillon qui se dit préoccupé par la dette... Mais il y pense moins quand il se sert dans les caisses publiques." Une remarque qui a fait bondir François Fillon : "Oh oh oh, je vais vous foutre un procès vous", dit-il faiblement, mais en restant tout de même audible des téléspectateurs.

Quand Benoît Hamon a attaqué Marine Le Pen (et amusé Jean-Luc Mélenchon)

Lorsque Marine Le Pen a décrit la France comme "l'université du jihadisme", Benoît Hamon a répliqué en affirmant que c'est grâce au groupe terroriste que la candidate "prospère". "Daech, ça vous arrange, Madame Le Pen, comme ça vous pouvez continuer à faire votre numéro." Un vif échange qui semble avoir amusé Jean-Luc Mélenchon.

Quand François Asselineau a été d'accord avec Philippe Poutou

"Parce que comme le disait Monsieur Poutou, et je suis d'accord avec lui..." Interrogé sur la question du terrorisme, François Asselineau a assuré partager l'analyse du candidat du NPA sur le rôle des Etats dans le financement des groupes jihadistes. Une "entente" pas forcément au goût de Philippe Poutou, au vu de sa réaction courroucée.

Quand Philippe Poutou a stupéfait un spectateur de l'émission 

"Vous êtes contre l'Europe, mais vous piquez dans les caisses européennes !" a lancé Philippe Poutou à Marine Le Pen, en évoquant les soupçons d'emplois fictifs qui pèsent sur certains assistants FN au Parlement européen. Ce tacle – osé – a été commenté par de nombreux téléspectateurs et a visiblement surpris, y compris dans le public de l'émission.

Quand la fatigue a gagné le public

Près de 4 heures de débat, c'est long pour les candidats, mais aussi pour le public. L'un des soutiens du candidat NPA, Julien Salingue, co-animateur du site Acrimed, a été aperçu en train de s'assoupir, tout comme Aurore Bergé, soutien d'Emmanuel Macron.