Présidentielle : Mélenchon et Macron jugent trop tardive la date du débat du 20 avril sur France 2

Les équipes de campagne de Marine Le Pen, Benoît Hamon et François Fillon ont en revanche indiqué à franceinfo que la date du 20 avril ne leur posait pas de problème.

Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France insoumise, lors d\'un meeting à Rennes (Ille-et-Vilaine), le 26 mars 2017.
Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France insoumise, lors d'un meeting à Rennes (Ille-et-Vilaine), le 26 mars 2017. (FRED TANNEAU / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Tous les candidats à l'élection présidentielle ne seront peut-être pas présents au débat organisé sur France 2 le 20 avril. Sur son blog, mardi 28 mars, Jean-Luc Mélenchon estime compliqué de participer à ce débat, trois jours avant le premier tour, compte tenu de son calendrier de fin de campagne. Un autre débat à onze est déjà prévu le 4 avril sur CNews et BFMTV.

"La chaîne ne s'est pas demandée si nous sommes d'accord pour mettre en jeu toute notre campagne 48 heures avant le vote, écrit-il. Pour ma part, je ne crois pas possible de participer à une émission de cette nature au-delà du lundi 17 avril, compte tenu de mon programme d'activité."

France Télévisions maintient le débat

De son côté, France Télévisions a assuré qu'il maintenait le débat à la date prévue. "Comme tous les candidats déclarés, M. Mélenchon a reçu une lettre recommandée avec accusé de réception doublée d'un message mail le 31 janvier l'invitant au débat du 20 avril. Il n'y a eu alors aucune contestation de sa part ni du débat ni de la date proposée", a précisé le groupe.

Emmanuel Macron estime lui aussi que le débat est "tardif". "Je souhaite que le CSA puisse mettre autour de la table les chaînes de télévision, afin qu'elles organisent un débat, un seul, et pas de dernière minute", a déclaré le candidat d'En marche !

Les équipes de campagne de Marine Le Pen, Benoît Hamon et François Fillon, contactées par franceinfo, ont en revanche indiqué que la date du 20 avril ne leur posait pas de problème.