Présidentielle : la droite ferait un meilleur score avec Alain Juppé à la place de François Fillon, selon un sondage

L'étude Odoxa-Dentsu Consulting pour "13h15 le dimanche" de France 2, dévoilée vendredi, a été réalisée après l'annonce d'une possible mise en examen de François Fillon dans l'affaire des emplois présumés fictifs de sa femme et de deux de ses enfants.

Alain Juppé, le 3 février 2017, à Bordeaux (Gironde).
Alain Juppé, le 3 février 2017, à Bordeaux (Gironde). (MAXPPP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La droite ferait un meilleur score au premier tour de l'élection présidentielle avec Alain Juppé pour candidat à la place de François Fillon, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour "13h15 le dimanche" de France 2, publié vendredi 3 mars. Ce sondage a été réalisé mercredi et jeudi, après l'annonce d'une possible mise en examen de François Fillon dans l'affaire des emplois présumés fictifs de son épouse et de deux de ses enfants.

>> Thierry Solère a "décidé de mettre fin" à ses fonctions de porte-parole de François Fillon. Suivez notre direct

Si Alain Juppé devait remplacer l'actuel candidat de la droite, le maire de Bordeaux prendrait la première place avec 26,5% de suffrages, devant Emmanuel Macron (25%). Dans ce cas de figure, Marine Le Pen serait éliminée dès le premier tour, avec 24%. Les trois candidats testés sont tous dans la marge d'erreur statistique de trois points.

Fillon éliminé dès le premier tour

Dans l'hypothèse d'un maintien, François Fillon récolterait 19% des voix. Emmanuel Macron serait premier avec 27%, devant Marine Le Pen, créditée de 25,5%. Jamais, jusqu'à présent, Odoxa n'avait donné Emmanuel Macron en première position.

Sept personnes interrogées sur dix (70%) et près d'un tiers des seuls sympathisants de droite (33%) jugent que François Fillon a tort de maintenir sa candidature à la présidentielle, selon un autre sondage Odoxa pour franceinfo, publié vendredi.

Sondage réalisé par internet, auprès d'un échantillon de 943 personnes inscrites sur les listes électorales. Méthode des quotas.