Présidentielle : jeunes, seniors, ouvriers, cadres, chômeurs… Qui a voté quoi au second tour ?

Les jeunes ont-ils voté pour Emmanuel Macron ou Marine Le Pen ? Quel candidat a remporté les suffrages des ouvriers, des cadres, des retraités ? Voici quelques éléments de réponse pour comprendre les résultats de l'élection présidentielle.

Des électeurs dans un bureau de vote de Rennes (Ille-et-Vilaine), pour le second tour de l\'élection présidentielle, le 7 mai 2017.
Des électeurs dans un bureau de vote de Rennes (Ille-et-Vilaine), pour le second tour de l'élection présidentielle, le 7 mai 2017. (DAMIEN MEYER / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Pour qui ont voté les cadres et les ouvriers, les jeunes et les seniors, les électeurs des villes et ceux des campagnes ? A qui les électeurs de Jean-Luc Mélenchon ont-ils finalement donné leur voix ? Derrière la large victoire d'Emmanuel Macron (65,8%) au second tour de l'élection présidentielle face à Marine Le Pen (34,2%), dimanche 7 mai, les détails du vote en fonction de la catégorie socioprofessionnelle des électeurs, de leur niveau de revenus ou encore de leur âge montrent de profondes disparités. Pour y voir plus clair, voici quelques enseignements compilés à partir d'une enquête de l'institut Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France*.

>> DIRECT. Résultats, réactions : suivez le lendemain du second tour de la présidentielle

Macron en tête dans toutes les classes d'âge

Au premier tour, Jean-Luc Mélenchon avait réussi le pari de séduire la jeunesse, que convoitait Marine Le Pen. Quinze jours plus tard, les 18-24 ans ont choisi Emmanuel Macron à 66%, selon l'enquête Ipsos/Sopra Steria. Mais c'est auprès des seniors qu'Emmanuel Macron engrange les meilleurs résultats : 70% des 60-69 ans et 78% des 70 ans et plus ont voté En marche ! Si Marine Le Pen est devancée dans toutes les classes d'âge, elle a tout de même séduit 40% des 25-34 ans et 43% des 35-49 ans.

L'abstention, qui a atteint 25,3% au second tour, explose toutefois chez les plus jeunes, dont 34% ont boudé les urnes.

   
    (IPSOS/SOPRA STERIA)

Le Pen séduit les ouvriers, Macron les cadres et retraités

Comme au premier tour, Marine Le Pen s'est imposée auprès de l'électorat ouvrier : 56% des ouvriers sondés par Ipsos/Sopra Steria l'ont préférée à Emmanuel Macron (44%). A l'inverse, Emmanuel Macron a réalisé ses plus gros scores chez les cadres (82%), mais aussi les retraités (74%), les professions intermédiaires (67%) et enfin les employés (54%). Qu'ils soient salariés du privé ou du public, les sondés ont voté Macron à 62%.

   
    (IPSOS/SOPRA STERIA)

L'écart est moins important chez les chômeurs, qui ont voté à 53% pour Emmanuel Macron et à 47% pour Marine Le Pen. C'est également la catégorie qui s'est le plus abstenue (35%).

    
     (IPSOS/SOPRA STERIA)

Les hauts revenus votent Macron, les moins aisés choisissent Le Pen

Sans surprise, comme au premier tour, les résultats de l'étude Ipsos/Sopra Steria sont clairs : plus le revenu des sondés augmente, plus le vote en faveur d'Emmanuel Macron augmente. Les électeurs dont le foyer gagne plus de 3 000 euros mensuels ont ainsi voté massivement (75%) pour le candidat du mouvement En marche ! Ce résultat tombe à 59% dans les foyers gagnant moins de 2 000 euros par mois, et à 55% chez ceux qui gagnent moins de 1 250 euros mensuels.

    
     (IPSOS/SOPRA STERIA)

Afin de préciser cette tendance, Ipsos/Sopra Steria a posé la question suivante aux sondés : "Comment vous en sortez-vous avec les revenus de votre ménage ?" Ceux qui disent s'en sortir "très difficilement" ont massivement choisi Marine Le Pen (69%), ce qui s'en sortent "difficilement" ont préféré Emmanuel Macron à 61%, comme ceux qui s'en sortent "facilement" (79%).

    
     (IPSOS/SOPRA STERIA)

Emmanuel Macron n'est pas seulement le candidat des villes

Au premier tour, Macron gagnait les villes et Le Pen remportait les campagnes. Au point que si seuls les électeurs habitant à la campagne et dans les petites villes avaient eu le droit de voter, Marine Le Pen serait arrivée en tête le 23 avril. Cela ne s'est pas confirmé le 7 mai au second tour.

Les électeurs des campagnes (57%) et des communes de moins de 20 000 habitants (65%) ont majoritairement opté pour Emmanuel Macron, tout comme ceux des grandes villes (62%) et de l'agglomération de Paris, où il réalise son meilleur score (72%).

    
     (IPSOS/SOPRA STERIA)

Macron capte les électeurs de Mélenchon comme ceux de Fillon

C'était l'une des grandes inconnues de ce second tour : vers qui les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et François Fillon se sont-ils tournés ? Ils ont très largement choisi Emmanuel Macron. En l'absence de consigne de vote du candidat de la France insoumise, 52% des soutiens de Jean-Luc Mélenchon ont voté pour le candidat d'En marche ! et seulement 7% pour Marine Le Pen. A noter tout de même, près d'un quart (24%) d'entre eux se sont abstenus.

Les électeurs de François Fillon ont fait le même choix : 48% ont voté pour le candidat d'En marche ! et 20% ont donné leur voix à Marine Le Pen. Ils sont moins nombreux à avoir choisi de s'abstenir (17%).

    
     (IPSOS /SOPRA STERIA)

* Enquête réalisée par Ipsos/Sopra Steria, sur internet, avec la méthode des quotas, du 4 au 6 mai auprès de 4 838 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.