Présidentielle : "Je soutiens Emmanuel Macron, mais je reste socialiste", annonce Jean-Yves Le Drian

Dans un entretien au quotidien "Ouest-France", le ministre de la Défense assure se "retrouver dans les six chantiers" lancés par le candidat d'En marche !.

Jean-Yves le Drian, ministre de la Défense, arrive à l\'Elysée, le 27 août 2014.
Jean-Yves le Drian, ministre de la Défense, arrive à l'Elysée, le 27 août 2014. (BERTRAND GUAY / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'était attendu. Jean-Yves Le Drian a officialisé son soutien à Emmanuel Macron en vue de l'élection présidentielle, dans une interview accordée à Ouest-France, vendredi 24 mars. Le ministre de la Défense justifie ce ralliement par la conviction que le candidat d'En marche ! "propose des actions réalistes et financées" pour la France. "Je soutiens Emmanuel Macron mais je reste socialiste, je ne suis pas membre d'En marche !", précise-t-il.

Dans cet entretien, Jean-Yves Le Drian, également président de la région Bretagne, fait l'éloge d'un candidat qui "allie le volontarisme – refuse l'inaction, la rente, le déclinisme – et le pragmatisme". "Je me retrouve dans les six chantiers qu'il a proposés : l'éducation, la société au travail, l'économie, la sécurité, le renouveau démocratique et la défense de la France à l'international", dit-il.

Il juge le projet de Benoît Hamon "utopique"

Le ministre de la Défense donne "plusieurs raisons" à sa décision de soutenir Emmanuel Macron en délaissant le candidat socialiste à la primaire Benoît Hamon : "Comme la majorité des Français, je refuse que le choix de l'élection présidentielle se réduise à un choix entre l'extrême droite et une droite dure. Je ne me résous pas non plus à ce que la candidate du Front national soit en tête au premier tour. (...) Emmanuel Macron est pour moi le seul qui porte les valeurs qui sont les miennes dans ce cadre-là."

Jean-Yves Le Drian salue en Emmanuel Macron la "volonté de rassemblement", la comparant avec sa propre recherche du "compromis" et d'"une majorité plurielle, intégrant la société civile". "Le compromis n'affaiblit jamais. Il est le passage indispensable pour des avancées. Il y a une forme de similitude avec la volonté de rassemblement, de dépassement, qu'évoque Emmanuel Macron", argumente-t-il. Il voit dans le programme de Benoît Hamon "un projet utopique".

Je constate que la mise en œuvre d'un tel projet ne correspond pas à la réalité des faits et à la capacité à faire. Sans doute faudra-t-il que le PS se remette en cause, et je souhaite y travailler.

Jean-Yves Le Drian

dans "Ouest-France"

Interrogé sur l'éventualité que Emmanuel Macron lui demande de rester à son poste, Jean-Yves Le Drian répond : "Mon horizon, c'est la Bretagne", mais il est cependant prêt à "toujours lui apporter" son "expertise des questions géopolitiques". Il salue encore la volonté du candidat de "mettre à la discussion l'idée d'un service militaire obligatoire".