Macron qualifie la colonisation française de "crime contre l’humanité" et s'attire les foudres d'élus des Républicains et du FN

L'ancien ministre de l'Economie a répondu aux critiques, mercredi en fin d'après-midi. "Je ne suis ni dans la culpabilisation ni dans la dramatisation", a-t-il écrit sur Twitter.

Emmanuel Macron, à Alger, la capitale algérienne, le 14 février 2017.
Emmanuel Macron, à Alger, la capitale algérienne, le 14 février 2017. (AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"La colonisation fait partie de l’histoire française. C’est un crime contre l’humanité." Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle, l'a déclaré lors de son déplacement en Algérie, mardi 14 février, à la télévision locale Echorouk News.

Voir la vidéo

Des propos qui ont fait bondir des responsables des Républicains et du Front national.

"Indigne", selon Fillon

L'ancien Premier ministre a réagi, mercredi soir, lors d'un meeting à Compiègne (Oise). Il a évoqué une "repentance permanente indigne".

Avant lui, d'autres élus des Républicains ont condamné les propos de l'ex ministre de l'Economie. Le député sarkozyste Eric Ciotti a évoqué "une faute politique et historique grave !". 

Même critique pour Bruno Retailleau, coordinateur de campagne de François Fillon.

Emmanuel Macron "insulte la France à l’étranger", a estimé de son côté Gérald Darmanin, maire des Républicains de Tourcoing, évoquant des "crachats inacceptables" de l'ancien locataire de Bercy.

Pour le FN, une trahison

Pour Wallerand de Saint-Just, trésorier du FN, c'est une trahison. Selon lui, Emmanuel Macron, "tire dans le dos de la France".

"Il est temps de réconcilier nos mémoires", répond Macron

Emmanuel Macron a réagi, mercredi, en fin d'après-midi sur Twitter. "Je ne suis ni dans la culpabilisation ni dans la dramatisation", a-t-il notamment écrit.