Les jeunes ne se reconnaissent plus dans les partis traditionnels

Un tiers des jeunes de 18 à 34 ans ne se reconnaissent plus dans les partis traditionnels, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo révélé vendredi. Un nombre croissant d'entre eux assume de ne plus aller voter. 

Il faut s\'être inscrit sur les listes électorales avant le 31 décembre 2016 pour pouvoir voter à la prochaine présidentielle.
Il faut s'être inscrit sur les listes électorales avant le 31 décembre 2016 pour pouvoir voter à la prochaine présidentielle. (MARC OLLIVIER / MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Aucun parti ne fait plus rêver les jeunes : c'est ce que révèle un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo, dévoilé vendredi 16 décembre. Un tiers des jeunes de 18 à 34 ans se détournent de la politique et des partis traditionnels. S'ils se disent incapables de définir de quel parti ils se sentent le plus proches, ils sont tout de même 19% à reconnaître leur proximité avec les idées du Front national.


Le FN est le premier parti cité dans les préférences des jeunes Français : 14% des personnes interrogées disent se sentir proches du parti Les Républicains et 11% du Parti socialiste. En comparaison, leurs aînés placent le FN en troisième position, derrière LR et le PS.

Sondage Odoxa pour franceinfo
Sondage Odoxa pour franceinfo (ODOXA)

Les jeunes votent sans respecter de consigne

Pourtant, les deux tiers des jeunes disent avoir une image négative du Front national (67%). Ils sont même 39% à en avoir une "très mauvaise image". Mais ils ont la même opinion négative vis-à-vis des autres partis politiques.  69% des sondés ont une mauvaise image du Parti socialiste, et 65% du parti Les Républicains.

Les jeunes de 18 à 34 ans se disent également libres de voter sans respecter une règle ou un camp. Ils sont 70% à déclarer voter en fonction des circonstances, sans tenir compte de leur propre proximité politique. Le sondage montre également que l'abstention est devenue un choix pour les jeunes. Pour la prochaine élection présidentielle, une personne sondée sur trois n'exclut pas de ne pas aller voter. 12% d'entre elles sont quasiment sûres de ne pas s'y rendre.

Le rejet de la politique en tête des discussions sur les réseaux sociaux

Le rejet de la politique ressort également sur les réseaux sociaux. Les jeunes en parlent peu, car "c'est un sujet de l'ordre de l'intime", souligne le sondage. Mais lorsqu'ils abordent le sujet, c'est avant tout pour souligner qu'ils ont une mauvaise image des partis politiques. Ils ont pourtant une réelle envie de s'impliquer dans la vie citoyenne, mais surtout au travers des initiatives privées, rarement dans des structures politiques.

Sondage Odoxa pour franceinfo
Sondage Odoxa pour franceinfo (ODOXA)

Sur les réseaux sociaux, les personnalités politiques font toutefois régulièrement partie des sujets de discussion. Emmanuel Macron et François Fillon arrivent en tête des personnalités dont les jeunes parlent le plus. Les deux candidats à la présidentielle récoltent chacun les deux tiers des citations.

L'ancien ministre de l'Économie suscite à la fois un véritable intérêt et de nombreuses interrogations, tandis que les discussions autour du candidat de la droite se concentrent principalement sur son programme, notamment sur ses positions sur l'IVG et ses propositions en matière de santé.

L'IVG et l'Europe, principaux sujets de discussion

Marine Le Pen est la troisième personnalité politique sur laquelle les jeunes échangent le plus, plutôt dans une logique partisane. L'enquête observe de nombreuses reprises de messages officiels. Le candidat Europe Écologie les Verts, Yannick Jadot, récolte, lui, 11% des citations. Si les jeunes parlent peu d'écologie, les messages postés sur le candidat écologiste sont engagés et positifs.

Sondage Odoxa pour franceinfo
Sondage Odoxa pour franceinfo (ODOXA)

Parmi les principaux sujets de discussion des jeunes, l'IVG arrive en tête, devant l'Europe et le manque de moralité des hommes politiques. Viennent ensuite l'écologie, principalement autour du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, et leurs préoccupations en matière d'éducation.

Le sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo, "Les jeunes et la politique", a été réalisé via internet les 7 et 8 décembre 2016 sur un échantillon de 985 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et et plus, et du 7 au 12 décembre auprès d'un échantillon de 1 009 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 à 34 ans, interrogées via internet.