Les 5 infos de la présidentielle aujourd'hui : la petite phrase de Fillon sur l'emploi fictif de sa femme, l'origine d'En marche !, le compte WhatsApp des députés LR...

Chaque jour, franceinfo résume l'actualité de la campagne.

Le candidat de la droite, François Fillon, s\'adresse aux notaires, le 29 mars 2017, à Paris. 
Le candidat de la droite, François Fillon, s'adresse aux notaires, le 29 mars 2017, à Paris.  (PATRICK KOVARIK / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Grands discours, petites phrases, propositions-chocs ou anecdotes… Chaque jour, jusqu'au 7 mai 2017, date du second tour de l'élection présidentielle, franceinfo résume ce qu'il ne faut pas rater de l'actualité de la campagne. Voici l'essentiel à retenir du jeudi 30 mars. 

1Pour Fillon, les juges ne pourront rien démontrer

Invité de RTL, François Fillon a une nouvelle fois été interrogé sur l'emploi de sa femme en tant qu'assistante parlementaire. "Je vous le dis, les yeux dans les yeux, jamais les juges ne pourront démontrer que l'emploi de mon épouse était fictif", a-t-il martelé. Concernant l'existence d'un "cabinet noir" à l'Elysée, dont il avait parlé lors de "L'Emission politique" sur France 2, le candidat de droite a préféré botter en touche : "Je ne répondrai pas à ces questions." Mais il y a tout de même fait allusion : "Si je suis sur écoute ? C'est très possible, je demande que la justice enquête." 

2Pour Hamon, le ralliement de Valls à Macron "en dit long"

Au lendemain de l'annonce de Manuel Valls, qui a affirmé qu'il votera pour Emmanuel Macron, Benoît Hamon a réagi en faisant preuve d'un certain désintérêt. "Je ne m'attendais pas à grand-chose de la part de Manuel Valls", a déclaré le vainqueur de la primaire de la gauche sur franceinfo, dénonçant "une faillite morale de l'élite politique". "Il [Manuel Valls] conçoit des compromis avec François Fillon et pas avec Benoît Hamon. Cela en dit long", a-t-il grincé. 

3La page Facebook de Hollande partage un faux pot de départ

C'est un piratage ennuyeux pour le président de la République. Comme l'a repéré Le Lab, le compte Facebook officiel de François Hollande a été piraté, mercredi 29 mars, et a annoncé, pendant quelques minutes, un "pot de départ de Hollande" prévu pour le 7 mai. Un événement organisé sur le réseau social par le compte "Pour la démission de François Hollande", ce qui ne laisse pas de doute sur les intentions malveillantes des hackers. Même si ces derniers ont ajouté "n.b. c'est de l'humour" à la fin de leur message. L'événement a été rapidement effacé par l'Elysée. 

4Les parlementaires LR sont fiers de leur compte WhatsApp 

C'est François Fillon lui-même qui a vendu la mèche, expliquant que lors du débat sur TF1, il consultait sur son téléphone le groupe WhatsApp des parlementaires LR. Créé sur cette application de messagerie instantanée par le député de Haute-Savoie Lionel Tardy, le compte regroupe 165 participants, raconte L'Opinion. "Ça donne la température et ça crée du lien entre nous", résume un participant. "Cela aura été la meilleure initiative prise durant cette campagne, se félicite le député du Vaucluse, Julien Aubert. Ça permet d’avoir des informations." "Il ne s’agit pas d’un cabinet noir, mais simplement d’un groupe de parlementaires qui ont besoin de se dire des choses", abonde encore Lionel Tardy. 

5Comment le nom En marche ! a été trouvé

On le savait depuis le début : le nom En marche !, le mouvement d'Emmanuel Macron, est à double sens. Les initiales de l'ex-ministre de l'Economie se retrouvent, en effet, dans le nom du mouvement ("EM"). Dans Society de cette semaine, on en apprend un peu plus sur l'origine du nom du mouvement : "On l'a trouvé après trois jours de brainstorming dans une cuisine avec un bon whisky. Et le fait que ce soit ses initiales, ça tombait bien", a raconté au magazine le publicitaire Adrien Taquet.