Hamon, Cheminade, Arthaud... Qui étaient les candidats les moins "rentables" de la présidentielle ?

Les "petits candidats" ne sont pas les plus dépensieurs en volume. Mais si l'on ramène leur budget au nombre de voix obtenus, ils ne sont pas forcément les plus performants.

Les onze candidats à l\'élection présidentielle, lors d\'un débat télévisé, le 4 avril 2017 à La Plaine Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). 
Les onze candidats à l'élection présidentielle, lors d'un débat télévisé, le 4 avril 2017 à La Plaine Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).  (POOL NEW / X80003 / REUTERS)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Trois mois après, le bilan. Les comptes de campagne des candidats à l'élection présidentielle ont été publiés au Journal officiel jeudi 3 août. En comparant le rapport de chaque candidat entre la somme dépensée en euros et le nombre de voix recueillies, il est possible de déterminer quels ont été les plus, et les moins, "rentables".

Et comme le souligne Le Parisien, dans son édition du mercredi 9 août, c'est Benoît Hamon qui est le moins bien classé à ce titre. Pour sa campagne, le candidat socialiste a en effet dépensé 6,58 euros par voix recueillie (un peu moins de 2,3 millions de voix, soit 6,3% des suffrages exprimés). Il devance les "petits candidats" Jacques Cheminade (6,30 euros par voix obtenue), Nathalie Arthaud (4,12 euros), François Asselineau (3,70 euros) et Philippe Poutou (1,98 euro). Le plus "rentable" des candidats est Jean Lassalle, qui n'aura dépensé que 59 centimes par suffrage recueilli. Emmanuel Macron est situé au milieu de ce classement, avec 1,93 euro dépensé pour chacune des 8,6 millions de voix obtenues.