Edouard Philippe, le député-maire Les Républicains du Havre, est nommé Premier ministre

Le président de la République, Emmanuel Macron, a désigné lundi ce juppéiste de 46 ans comme chef du gouvernement. 

Le député-maire LR du Havre, Edouard Philippe, le 6 octobre 2015.
Le député-maire LR du Havre, Edouard Philippe, le 6 octobre 2015. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Son nom revenait avec insistance depuis plusieurs jours. C'est désormais chose faite. Le député-maire Les Républicains du Havre, Edouard Philippe, a été nommé, lundi 15 mai, Premier ministre d'Emmanuel Macron. Ce proche d'Alain Juppé doit désormais constituer son gouvernement.

>> Suivez en direct les réactions à l'annonce de la nomination d'Edouard Philippe

Diplômé de Sciences Po et de l'ENA, Edouard Philippe, âgé de 46 ans, a d'abord milité au PS pour Michel Rocard avant de se rapprocher du maire du Havre, Antoine Rufenacht (1995-2010), ancien collaborateur de Raymond  Barre puis directeur de campagne de Jacques Chirac en 2002. Il a ensuite participé à la création de l'UMP au côté d'Alain Juppé, dont il est devenu l'un de ses proches.

"J'ai de l'estime pour l'intelligence" de Macron

Porte-parole du maire de Bordeaux pendant la primaire de la droite, il s'est mis en retrait de la campagne de François Fillon après les révélations sur l'affaire Penelope. Le maire du Havre débute ensuite des chroniques hebdomadaires pour le quotidien Libération, où il décrit la campagne présidentielle vue de l'intérieur.

Edouard Philippe n'a pas toujours cru en l'ancien ministre de l'Economie. "Pour gagner la présidentielle, il faut avoir fait le tour de France, jugeait-il en 2016 auprès du JDD. Il y a de la place pour les jeunes, mais l'enracinement, le lien charnel avec le pays, c'est important."

Selon plusieurs proches du nouveau président de la République, Emmanuel Macron et Edouard Philippe s'apprécient toutefois beaucoup. "Je l'aime bien, car c'est quelqu'un de sympathique et d'intelligent", confiait le juppéiste en septembre 2016 à L'Opinion. "Je l'aime beaucoup à titre personnel. J'ai de l'estime pour son intelligence, disait-il déjà en février 2015 à propos du ministre de l'Economie, note le JDDMacron pense à 90% la même chose que moi."