REPLAY. Présidentielle : revivez "Le Grand Débat" de BFMTV et CNews entre les 11 candidats à l'Elysée

C'est une première dans l'Histoire : à moins de trois semaines du premier tour de l'élection présidentielle, la totalité des onze candidats avaient rendez-vous mardi soir pour un grand débat axé sur les thèmes cruciaux de l'emploi, de la sécurité et du social.

BFMTV

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

L'exercice était inédit. Emploi, sécurité, société, exemplarité... Pour la toute première fois de l'histoire de la Ve République, l'ensemble des candidats à l'élection présidentielle ont débattu avant le premier tour du scrutin, mardi 4 avril, sur BFMTV et CNews. Pendant près de quatre heures, les 11 prétendants à l'Elysée ont pu défendre et exposer leurs projets respectifs

>> VIDEOS. Sept séquences qu'il ne fallait pas rater pendant "Le Grand Débat"

Onze candidats, onze débatteurs. Les cinq candidats les mieux placés dans les sondages – Marine Le Pen, Emmanuel Macron, François Fillon, Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon – s'étaient déjà affrontés sur TF1 le 20 mars, sous l'œil de plus de 10 millions de téléspectateurs. Cette fois, pas de jaloux : tous les candidats étaient invités par les deux diffuseurs, BFMTV et CNews. Les six "petits" candidats en lice – Philippe Poutou (NPA), Nathalie Arthaud (LO), Nicolas Dupont-Aignan (DLF), François Asselineau (UPR), Jean Lassalle et Jacques Cheminade – ont eux aussi eu l'occasion de défendre leurs programmes.

Trois thèmes cruciaux. Devant 220 personnes assises dans le public –essentiellement leurs proches –, les candidats ont été interrogés sur trois grands thèmes : "comment créer des emplois", "comment protéger les Français" et "comment mettre en œuvre (leur) modèle social". La moralisation de la vie publique a également été abordée au cours de l'émission. Stratégie, punchline, moment fort... Franceinfo vous résume la soirée de chacun des 11 candidats.

Philippe Poutou se fait remarquer. Le candidat du NPA s'est fait remarquer à plusieurs reprises, notamment en attaquant frontalement François Fillon et Marine Le Pen sur les affaires. "Fillon, il est en face de moi, et plus on fouille, plus ou sent la corruption", a-t-il lâché face au premier. "Nous quand on est convoqué par la police, on n'a pas d'immunité ouvrière", a-t-il répliqué face à la seconde. Au lendemain du débat, il a justifié cette attitude offensive : "On avait envie de mettre les pieds dans le plat", dit-il. 

Un débat très suivi. Au total, 6,3 millions de personnes ont regardé le "Grand débat". Avec 5,5 millions de téléspectateurs, BFMTV a même battu le record historique d'audience de la TNT. CNews n'a été regardée que par 800 000 personnes.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#PRESIDENTIELLE

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PRESIDENTIELLE

01h51 : Ce live est terminé pour ce soir (mais les claviers crépitent encore dans la rédaction). On récapitule l'actualité de cette soirée.

"Grand débat", on ne sait pas, mais long débat, c'est sûr. Les 11 candidats ont débattu pendant quatre heures. Voilà les séquences mémorables à retenir, les meilleurs tweets et l'homme du match, Philippe Poutou qui a mis sur le tapis les affaires Le Pen et Fillon à plusieurs reprises. C'est Jean-Luc Mélenchon qui a été jugé le plus convaincant, selon un sondage.

Une attaque chimique sur la ville de Khan Cheikhoun a fait entre 58 et 100 morts. La France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni dénoncent une attaque intolérable. Une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU aura lieu mercredi.

Le kamikaze qui s'est fait exploser dans le métro de Saint-Pétersbourg a été identifié : il s'agit d'Akbarjon Djalilov, un homme né au Kirghizstan. Voilà ce qu'on sait sur lui.


On connaît deux des quatre qualifiés pour les demi-finales de la Coupe de France : Guingamp (pénible vainqueur de Fréjus-Saint-Raphaël (1-0) et Monaco qui n'a pas tremblé face à Lille (2-1).

01h19 : 00h17 : Ivre, Jean Lassalle se lance dans un clapping. #LeGrandDebat #LeGrandDébat

01h16 : Un autre point de vue sur ce débat, So Foot a donné des notes footballistiques à chaque candidat. Leur classement :
- Poutou 7/10
- Asselineau, Lassalle et Mélenchon 6
- Dupont-Aignan et Marine Le Pen 5
- Hamon 4
- Fillon 3
- Arthaud et Cheminade 2
- Macron 1 : "Le benjamin de l'équipe est entré dans son match par quatre « bonsoir » consécutifs. Un respect des anciens un peu trop prononcé, qui l'a vu évoluer à tous les postes, tel un Sergi Roberto du pauvre, même pas présent dans le money-time."

01h06 : "Philippe Poutou a passé son temps à insulter les uns et les autres, c'était le cirque pour lui", estime Marine Le Pen à l'issue du débat, sur BFM.

01h01 : Voilà le détail du sondage sur le plus convaincant des candidats.

- Mélenchon 25 %
- Macron 21
- Fillon 15
- Le Pen 11
- Hamon 9
- Dupont-Aignan 6
- Poutou 5
- Arthaud 3
- Asselineau 3
- Lassalle 1
- Cheminade 0

01h00 : Selon le traditionnel sondage d'après-débat d'Elabe pour BFMTV, Jean-Luc Mélenchon a été jugé le plus convaincant de ce débat, avec 25% des personnes interrogées en sa faveur. Deuxième : Emmanuel Macron, 21%. Troisième : François Fillon, 15%.

01h01 : Que faut-il retenir de ce débat ?

Les onze candidats ont parlé pendant près de quatre heures. Ils n'ont pas hésité à s'invectiver à de nombreuses reprises.

Les temps de parole n'ont pas été tout à fait respectés. MarineLe Pen a parlé plus de 19 minutes, loin devant Jacques Cheminade et ses 15 minutes.

Les "petits" candidatsse sont montrés les plus offensifs, à commencer par Philippe Poutou. En tenue décontractée, le candidat du NPA a réalisé un "show", en attaquant par exemple avec force François Fillon ou Marine Le Pen.

A l'inverse, les favoris des sondages ont maîtrisé leurs prises de risque dans ce débat, à l'image de François Fillon. Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon se sont bien écharpés à deux, trois reprises, mais ils ont pris soin de ne pas aller trop loin.

00h48 : Presque 4 minutes de temps de paroles de différence entre Marine Lepen et Jacques Cheminade !

00h48 : C'est tout de méme deplorable d'acoir un candidat avec 19 minutes et un autre à 15 minutes encore un exemple de complaisance (peur) de certains medias envers Madame Le Pen

00h48 : Dans les commentaires, vous vous indignez de l'écart dans les temps de parole.

00h45 : Moi à 18h, moi à 5h du mat.

00h44 : On est un peu fatigués à la rédaction, mais on vous prépare un tas d'articles pour décrypter les débats (et il y a de la matière).

00h42 : -#LeGrandDébat : 3h56

- Il était une fois en Amérique de Sergio Leone : 3h49 #Jenevousdispascequejaipreferé

00h42 : Le débat a duré plus longtemps que Le Parrain ou Les Dix Commandements. Même les western spaghettis sont enfoncés.

00h40 : "C'était plutôt réussi", commente Benoît Hamon, sur BFM-TV.

00h39 : Pour Nicolas Dupont-Aignan, le débat lui a paru "passer très vite". Avez-vous eu la même impression ?

00h38 : Vous ne rêvez pas : C'EST FINI !


00h38 : Le débat s'est terminé au bout de quatre heures. Marine Le Pen a terminé en tête au niveau du temps de parole avec 19 minutes, loin devant Jacques Cheminade et ses 15 minutes.

00h37 : Merci aux "petits candidats" d'avoir si bien donné de la voix et parlé pour nous, avec une belle faconde et une profonde connaissance des sujets. Un beau débat grâce à eux !

00h37 : Dans une émission de bientôt 4 heures, aussi épouvantablement organisée, il est vrai que Fillon, Macron et Le Pen ont à peine parlé une demi-heure !!!!Soirée de peu d'intérêt donc.

00h37 : Dans les commentaires, vous refaites le match.

00h36 : Dernière à parler ce soir, Marine Le Pen a été fidèle à elle-même dans ce débat. Dépassant largement son temps de parole, elle s'est montrée très offensive à l'égard des autres candidats, à commencer par Emmanuel Macron.

00h36 : "Comment rassembler les Français ? En leur rappelant qu'ils ont une nation, une patrie, dont ils sont propriétaires. Ce qui est important, c'est ce sentiment d'appartenir à une civilisation qui est clairement en danger. (...) Il faut reprendre notre souveraineté nationale, n'ayez pas peur de la liberté."

00h34 : Avec un débit de parole très lent, Jean Lassalle a essayé de faire entendre ses propositions. Mais le candidat est apparu en difficulté à plusieurs reprises, notamment quand les journalistes l'ont interrogé sur son programme.

00h33 : "Il faut engager un effort de guerre pour sauver la paix. Il faut transmettre ce grand et beau pays, l'Europe, le monde, en paix à nos enfants."

00h32 : Jacques Cheminade s'est montré offensif et lyrique à plusieurs reprises dans ce débat, mais ses propositions n'ont pas été toujours audibles.

00h31 : "Il faut retrouver les jours heureux de la Libération, mais pas avec les institutions actuelles."

00h31 : Emmanuel Macron a reçu beaucoup de coups dans ce débat. Le candidat d'En marche !, que les sondages placent au second tour, a tenté de répondre sans trop s'exposer pour autant.

00h30 : "Le projet que je vous propose, c'est de tourner la page, non pas des cinq dernières années, mais des vingt dernières années. Faire l'alternance en rassemblant les progressistes qui ne gouvernaient pas ensemble."

00h28 : François Asselineau a passé une partie de ses prises de parole a cité des articles de la Constitution. Il a aussi martelé ses propositions de sortie de l'UE et de l'Union européenne.

00h30 : "Vous avez écouté un débat avec 11 candidats à la présidentielle. Parmi les 11, je suis le seul à prendre la mesure du problème et propose d'entamer la sortie de la France de l'UE, de l'euro et de l'Otan. N'ayez pas peur."

00h26 : Nicolas Dupont-Aignan est resté fidèle à sa ligne. Mais il n'a pas hésité à égratigner François Fillon à qui il peut prendre des voix.

00h27 : "J'ai entendu beaucoup de promesses ce soir. J'aimerais qu'avant de voter, vous vous posiez des questions. Ceux qui ont fait ces promesses ont-ils cherché à les tenir quand ils étaient au pouvoir ?"

00h25 : En retard dans les sondages,Benoît Hamon a commencé tout en douceur et en discrétion, avant de se réveiller pour distribuer quelques coups à François Fillon ou Marine Le Pen. Mais pas sûr que cela lui permette de faire la différence.

00h23 : "Beaucoup derrière ces pupitres ne veulent retenir que ce qui vous divise, moi je veux vous rassembler."

00h28 : Philippe Poutou a fait le "show". De l'humour, de la spontanéité, un peu de désinvolture, le candidat du NPA a amené beaucoup de fraîcheur dans ce débat, même s'il n'est pas toujours parvenu à apparaître comme un candidat crédible.

00h22 : "Nous on s'adresse à ceux qui sont exploités par ce système injuste ! (...) L'exemple du peuple guyanais, c'est la preuve qu'on peut lutter contre ce système par la grève générale. (...) Cette colère-là devrait s'étendre."

00h21 : Souvent effacé dans ce débat, François Fillon a surtout cherché à éviter les coups. Il a plutôt bien réussi, notamment au moment du passage sur la moralisation. Mais en contrepartie, il a parfois peiné à faire entendre ses idées.

00h20 : "La situation du pays est grave, dans un monde dangereux. Pour retrouver le goût du bonheur, on a besoin d'une transformation profonde. (...) Pour cela, il faut une alternance. Je suis le seul candidat qui la propose et qui peut la mettre en oeuvre avec une vraie majorité."

00h20 : Nathalie Arthaud s'est montrée sans concession dans ce débat. Dans un ton parfois assez agressif, elle est restée fidèle à ses thèmes, notamment la défense des travailleurs.

00h29 : "Je ne veux pas rassembler les Français, je l'ai dit. Il y a des hommes et des femmes qui contrôlent l'argent et qui imposent une dictature sur des centaines de milliers de travailleurs, transformés en esclaves salariés."

00h18 : Porté par sa bonne dynamique sondagière, Jean-Luc Mélenchon est resté plutôt solide dans ce débat. Offensif contre Marine Le Pen à certains moments, il a tenté de faire entendre ses propositions dans le brouhaha ambiant.

00h16 : "Pour se rassembler, il faut en finir avec l'argent roi, car c'est celui qui divise les êtres humains."

00h16 : Poutou, Lassalle, Arthaud, INSUPPORTABLES!Poutou qui n'apporte rien au débat à part faire le spectacle à lire tweets sur tweets, Arthaud qui hurle pour parler dans le vide et répéter "c'est la faute aux capitalistes" et Lassalle inaudible et ailleurs, quel gâchis du temps de parole des candidats qui apportent quelque chose au débat.. Il serait temps de revoir le nombres de signatures minimales pour prétendre à l'élection présidentielle!

00h16 : Poutou insolent révolutionnaire, c'est l'anarchie sur le plateau de bfmarnachie

00h16 : Star de la soirée, Philippe Poutou ne fait cependant pas l'unanimité dans les commentaires.

00h15 : Pour Emmanuel Macron, 500 000 fonctionnaires devraient partir en retraite au cours du prochain quinquennat. Selon la Cour des comptes, il devrait y avoir 100 000 à 110 000 départs en retraite annuels dans la fonction publique au cours des prochaines années. Si ces chiffres n'évoluent pas, entre 500 000 et 550 000 fonctionnaires devraient donc partir à la retraite d'ici à 2022.

00h15 : C'est l'heure des conclusions !

00h15 : Le programme de Jean Lassalle en matière sociale est pour l'instant lapidaire. Le candidat veut couvrir toutes les dépenses de santé par la Sécurité sociale (comme Jean-Luc Mélenchon) et augmenter le minimum vieillesse de 200 euros.

00h14 : "Grâce à ce débat, on voit qu'il n'y a pas que cinq personnes en France qui ont des idées."