DIRECT. Présidentielle : Benoît Hamon dénonce une campagne "polluée par l'argent" lors de la présentation de son programme

Le candidat socialiste dévoile la nouvelle mouture de son projet, jeudi, à 11 heures.

Voir la vidéo
FRANCEINFO
logo
Carole BélingardCamille AdaoustVincent DanielFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

A la traîne dans les sondages, Benoît Hamon veut relancer sa campagne. Le vainqueur de la primaire de la gauche présente son programme, jeudi 16 mars, à 11 heures, à Paris. Suivez l'actualité de la campagne présidentielle dans notre direct.

Un programme enrichi. Pas de virage à 180 degrés dans cette nouvelle version, qui reprend les piliers du projet de la primaire : réforme démocratique (avec le 49.3 citoyen), ambition écologique ou encore revenu universel d'existence. Mais des apports venus du camp socialiste et radical : priorité au "made in France" et aux PME, taxation des superprofits des banques, etc.

Rassembler le PS. Lâché par Manuel Valls, critiqué par Juliette Méadel, Benoît Hamon cherche à souder sa famille politique. Mercredi soir, il a pu compter sur le soutien sans faille de Najat Vallaud-Belkacem, à ses côtés lors d'un meeting à Nice.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#PRESIDENTIELLE

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PRESIDENTIELLE

23h38 : A quarante jours de l'élection présidentielle, le Front national est rattrapé par les affaires. Soupçons d'emplois fictifs au Parlement européen, financement opaque du parti, détournement présumé d'argent public... Qui, au sein du FN, gère les flux financiers ? Si vous avez raté l'enquête d'"Envoyé Spécial" diffusée ce soir sur France 2, retrouvez là ici.

21h38 : Benoît Hamon a présenté aujourd'hui son programme, marqué à gauche et tourné vers ses partenaires, les écologistes notamment. Voici ce qu'il faut en retenir en images.




(FRANCE 2)

21h01 : François Fillon est ce soir en meeting à Caen. Devant 4 500 personnes, le candidat à la présidentielle a assuré être "toujours là (...) pour la France". Il a été accueilli par un concert de casseroles à l'entrée de la salle où se déroule le meeting.

20h06 : Voici l'essentiel de l'actualité :

Un adolescent de 16 ans, dont les motivations seraient liées à de mauvaises relations avec d'autres élèves, a ouvert le feu dans son lycée de Grasse, blessant sans gravité plusieurs personnes dont le proviseur de l'établissement. Le jeune homme est en garde à vue pour "tentatives d'assassinats". La procureure de la République a exclu la piste terroriste.

La justice s'empare de l'affaire sur les costumes de luxe de François Fillon. Le parquet national financier a accordé un réquisitoire supplétif contre X pour "trafic d'influence" concernant les costumes du candidat offerts par l'un de ses amis.


• Une jeune femme a été légèrement blessée, ce matin, dans l'explosion d'un colis piégé au siège parisien du Fonds monétaire international (FMI). Des résidus de timbres grecs ont été retrouvés par les enquêteurs qui privilégient la piste d'une mouvance anarchiste grecque.


• Les assignations à résidence, dans le cadre de l'état d'urgence, peuvent être prolongées au-delà de douze mois, mais seulement sous de strictes conditions, a estimé le Conseil constitutionnel, dans une décision rendue aujourd'hui.

19h41 : Le parquet national financier a accordé un réquisitoire supplétif contre X pour "trafic d'influence" sur les costumes de François Fillon offerts par l'un de ses amis. En clair, l'enquête qui vise François Fillon est donc élargie.

19h39 : 'enquête du parquet national financier sur François Fillon est étendue aux costumes offerts au candidat, indique une source judiciaire à franceinfo, confirmant une information du Parisien.

19h35 : Le juge des référés du Conseil d'État rejette le recours présenté par Nicolas Dupont-Aignan qui dénonçait son exclusion du débat prévu lundi soir sur TF1 entre cinq des postulants à l'Elysée.

18h19 : @anonymeLe candidat d'En marche ! est en effet à Berlin aujourd'hui, où il a rencontré Angela Merkel.

18h19 : Quid de Macron en Allemagne ?

18h13 : Il est 18 heures. Voici l'essentiel de l'actualité :

• Un jeune homme de 17 ans a ouvert le feu dans un lycée de Grasse avant d'être interpellé. Huit personnes, dont le proviseur, ont été légèrement blessées. Voici ce que l'on sait de l'auteur présumé des faits.


• Les assignations à résidence, dans le cadre de l'état d'urgence, peuvent être prolongées au-delà de douze mois, mais seulement sous de strictes conditions, a estimé le Conseil constitutionnel, dans une décision rendue aujourd'hui.


• Une jeune femme a été légèrement blessée, ce matin, dans l'explosion d'un colis piégé au siège parisien du Fonds monétaire international (FMI). Dans cet article, franceinfo revient en quatre questions sur cette affaire.


• Benoît Hamon a présenté son programme en milieu de journée. De nouvelles mesures ont fait leur apparition, et elles sont largement inspirées des radicaux de gauche, des écologistes et d'anciens concurrents socialistes du vainqueur de la primaire.

14h39 : C'est l'heure de faire un point sur l'actualité chargée de ce jeudi :

• Des coups de feu ont été tirés dans le lycée Tocqueville, à Grasse (Alpes-Maritimes). Il y a au moins trois blessés légers. Un jeune homme a été interpellé. Suivez la situation dans notre direct.


• Une personne a été blessée dans l'explosion d'un courrier piégé au bureau du FMI, à Paris.


• En visite dans le Var, François Hollande a confirmé le maintien de l'état d'urgence "jusqu'au 14 juillet". Hier, Jean-Jacques Urvoas avait indiqué que "les conditions qui rendent possible une sortie de l'état d'urgence" étaient réunies.

• Benoît Hamon a présenté son programme ce midi. Il a notamment affirmé qu'il était "le candidat de la feuille de paie".

13h00 : Quels sont les articles qui vous intéressent aujourd'hui ?

Lors de la présentation de son programme, Benoît Hamon a dénoncé une campagne "polluée par l'argent".


• Une personne a été blessée dans l'explosion d'une enveloppe piégée au bureau du, avenue d'Iéna à Paris.


• Que pensent les partisans du revenu universel de la proposition de Benoît Hamon ? Franceinfo a posé la question à Nicole Teke, la coordinatrice des relations publiques du Mouvement français pour un revenu de base.



12h44 : En préambule de la présentation de son programme, Benoît Hamon a fait une allusion au climat de la campagne présidentielle. Il a dénoncé une élection "polluée par l'argent". Voici la séquence.


12h39 : Hamon conclut la présentation de son programme. Il n'a donné aucun élément de chiffrage ou de cadrage économique.

12h38 : "Ce projet est celui de l'intelligence collective. Ce futur que les Français désirent, c'est un futur possible."

Benoît Hamon vient de conclure la présentation de son programme.

12h37 : "Je vois dans les campagnes de François Fillon et Emmanuel Macron des générations qui veulent garder le pouvoir. Moi j'entends passer le témoin aux générations nouvelles et redonner le pouvoir aux citoyens."

12h35 : "Je proposerai un accord international pour la neutralité du net et la protection des données personnelles. Je proposerai notamment d'organiser un sommet, d'ici 2018 en France."

12h36 : "En Europe, j'instaurerai un visa humanitaire pour l'accueil des réfugiés."

12h32 : En matière de politique étrangère, Hamon reprend à son compte une revendication ancienne de la gauche : la reconnaissance d'un état palestinien.

12h31 : "Je reste attaché à l'Organisation des Nations Unies. Loin de la brutalité des Etats-Unis ou encore de la Russie, je défendrai une autre vision."

12h30 : "Nous ne pouvons pas nous permettre de baisser notre garde au vu de la menace qui pèse. Je proposerai que le budget de la défense soit exclu des déficits au niveau européen."

12h32 : Hamon passe à ses propositions sur l'Europe. "Nous sommes dans une démarche raisonnable", assure Hamon concernant ses mesures sur la dette, et une éventuelle mutualisation au niveau européen. "Je ne place pas haut la barre des menaces, mais je place haut celle des solutions".

12h25 : "Sur le corps anti-discrimination, je veux, pour ce qui relève de l'accès au logement, à l'emploi ou aux activités, un corps d'inspecteurs pour vérifier s'il y a des discriminations."

12h21 : "Je mettrai en oeuvre un statut de l'artiste pour ceux qui n'ont pas accès à l'intermittence."

12h21 : "Je souhaite que les banques participent activement à la sortie de crise. Elles s'acquitteront de 5 milliards d'euros sur les super-profits qu'elles réalisent."

12h21 : Hamon promet de "faire sauter le verrou de Bercy" : la justice pourra poursuivre les fraudeurs fiscaux sans avoir besoin de l'accord de l'administration fiscale.

12h19 : "Je ferai de la lutte contre l'évasion fiscale et la fraude une priorité."

12h17 : "Je revaloriserai le point d'indice des fonctionnaires."

12h18 : Benoît Hamon reprend à son compte la "possibilité d'une nationalisation temporaire" de certaines entreprises. Encore un emprunt au programme d'Arnaud Montebourg, qui avait plaidé pour cette mesure au sujet des hauts-fourneaux de Florange (Moselle).

12h14 : "Nous ferons de la France un pays zéro bidonville."

12h15 : Le récipissé de contrôle d'identité figurait dans le programme de François Hollande en 2012, mais il n'a jamais été mis en place, victime de l'opposition des syndicats policiers. Benoît Hamon propose de "l'expérimenter" pour pouvoir l'évaluer.

12h11 : "Je veux l'expérimentation du contrôle au faciès."

12h14 : "Je veux des moyens renforcés et mieux répartis pour la gendarmerie et la police. Je veux une prime pour les zones où la violence est parfois pus forte qu'ailleurs."

12h14 : "Je rétablirai la police de proximité, car elle est l'œil de toutes les autres polices."

12h07 : "Je veux légaliser le cannabis."

12h09 : Moins de services publics et moins de fonctionnaires, c'est une façon de faire monter le Front national, martèle Benoît Hamon. En creux, c'est une nouvelle attaque contre Emmanuel Macron.

12h10 : Voici les principaux titres de l'actualité à midi :

Revenu universel, sortie du nucléaire, interdiction des perturbateurs endocriniens...Benoît Hamon a présenté, ce matin, son programme.

La reine Elizabeth II donne son assentiment au déclenchement du Brexit. Sa signature, une formalité après le feu vert du Parlement britannique, signifie que Theresa May est désormais libre de déclencher à tout moment la procédure de divorce avec l'Union européenne.

Après le dépouillement de 97% des bulletins, le Parti populaire libéral et démocrate de Mark Rutte obtient 33 sièges sur les 150 de la chambre basse du Parlement. Le Parti pour la liberté de Geert Wilders arrive en deuxième position, avec 20 sièges.


Deux juges fédéraux américains, celui d'Hawaï suivi de celui de Seattle, ont bloqué, hier, pour l'ensemble des Etats-Unis, la deuxième version du décret anti-immigration de Donald Trump. Ce dernier a promis d'aller "jusqu'à la Cour suprême".

12h06 : Benoît Hamon reprend à son compte une autre proposition d'Arnaud Montebourg dans la primaire : la création de maisons de santé dans les déserts médicaux, avec des médecins salariés.

12h05 : "Pour améliorer le pouvoir d'achat de nos aînés, j'augmenterai le minimum vieillesse de 10%. J'augmenterai l'APA (allocation personnalisée d'autonomie) de 30%."

12h05 : Benoît Hamon multiplie les propositions censées parler à l'électorat de gauche : recrutement de 40 000 professeurs, droit de vote des étrangers aux élections locales, création de 250 000 places dans les crèches...

11h57 : "Je veux limiter à 25 le nombre maximum d'élèves par classe. Je recruterai 40 000 enseignants en cinq ans."

11h56 : "J'ouvrirai le droit aux allocations familiales dès le premier enfant. La prime à la naissance ne suffit pas pour accueillir dans de bonnes conditions l'arrivée d'un premier enfant."

11h56 : "Pour lutter contre les inégalités salariales entre les hommes et les femmes, je renforcerai le contrôle et les sanctions envers les entreprises qui ne respectent pas l'égalité."

11h56 : Benoît Hamon a lui promis de rendre publique l'identité des donateurs qui lui verseraient plus de 2 500 euros, ou alors de refuser ces dons. C'est arrivé une seule fois pour l'instant : il s'agit de l'épouse du cinéaste Costa-Gavras.

11h54 : Une nouvelle fois, Hamon demande à Macron de rendre publique la liste de ses donateurs. "J'ai parlé de programme sous influence des forces de l'argent : j'aimerais savoir combien de cadres des sociétés pharmaceutiques, d'assurances, pétrolières, des banques... donnent à des campagnes".

11h52 : "Pour prévenir les conflits d'intérêts, j'aimerais avoir la liste des donateurs des candidats."

11h49 : Outre l'écologie, Hamon insiste sur l'autre pilier original de son programme : la rénovation de la démocratie, avec le 49.3 citoyen ou le septennat non renouvelable.

11h47 : "Je veux mettre en place la reconnaissance du vote blanc et reconnaître le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales."

11h46 : "Je veux mettre en oeuvre le 49-3 citoyen. Les citoyens doivent pouvoir faire irruption dans les décisions politiques."

11h47 : Dans la présentation de son programme, beaucoup de mesures écolos. Celles que Benoît Hamon avait défendues pendant la primaire, et celles qui sont dans l'accord négocié avec les Verts, comme la sortie du nucléaire d'ici 25 ans.