DIRECT. Législatives : Gaspard Gantzer, conseiller de François Hollande, renonce à se présenter à Rennes pour La République en marche

Il faisait partie des 428 noms dévoilés par le parti d'Emmanuel Macron, jeudi.

Gaspard Gantzer, chargé de communication de François Hollande, le 24 avril 2017.
Gaspard Gantzer, chargé de communication de François Hollande, le 24 avril 2017. (JOEL SAGET / AFP)
avatar
Marie-Violette BernardKocila MakdecheVincent DanielFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Gaspard Gantzer, conseiller de François Hollande, renonce à se présenter à Rennes (Ille-et-Vilaine) pour La République en marche, en vue des élections législatives, a-t-il annoncé à l'AFP, vendredi 12 mai. Se disant "très honoré" de la proposition d'Emmanuel Macron, Gaspard Gantzer a indiqué toutefois qu'"après réflexion" il "préfère" la "refuser", estimant que ce n'était "pas une bonne idée", ses "attaches" étant à Paris, la ville où il a "toujours vécu" et pour laquelle il a travaillé à la mairie. Il faisait partie des 428 noms dévoilés par le parti d'Emmanuel Macron, jeudi.

Première visite officielle en Allemagne. Le porte-parole de la chancelière allemande, Angela Merkel, a confirmé qu'elle recevrait Emmanuel Macron dès lundi après-midi. Ils s'étaient déjà rencontrés pendant la campagne, en mars.

Bayrou mécontent des 428 investitures annoncées par La République en marche. La liste dévoilée jeudi n'a pas "l'assentiment" du MoDem, a affirmé celui qui a soutenu Emmanuel Macron. "Il y avait des questions de renouvellement essentiellement", a affirmé le porte-parole du mouvement macroniste, Benjamin Griveaux, sur LCI, pour justifier le rejet de certaines candidatures venues du MoDem. "Les choses vont s'apaiser", a-t-il assuré.

 Plus de trois Français sur quatre (76%) approuvent la liste des candidats présentée pour les élections législatives par La République en marche, selon un sondage Atlantico et Harris Interactive publié par RMC. Pour ce qui est du prochain Premier ministre, Alain Juppé est le plus cité par les Français, selon un sondage Odoxa pour franceinfo.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#LEGISLATIVES

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #LEGISLATIVES

23h45 : François Bayrou annonce que Gaspard Gantzer, conseiller de François Hollande, qui renonce à être candidat à Rennes, sera remplacée par une candidate MoDem.

23h42 : François Bayrou explique son refus des investitures annoncées par la République en marche hier car le président du souhaite une "majorité plurielle" et non un "parti unique".

23h42 : "Les équipes d'En marche ! nous ont demandé d'attendre demain pour la réponse."

Après avoir annoncé qu'un accord a été trouvé avec l'équipe d'Emmanuel Macron, François Bayrou déclare : "Le travail a été conduit aujourd'hui de manière sérieuse, approfondie. Il trouvera sa réponse demain matin."

23h37 : "Je considère qu'on a progressé et nous avons bâti un accord solide et équilibré", annonce François Bayrou à l'issue du bureau politique du MoDem. Toutefois, il précise que la République en marche devra valider cet accord demain.

23h09 : @anonyme Cette réunion, commencé il y a trois heures, est toujours en cours.

23h08 : Bonsoir, la réunion du Modem est-elle toujours en cours ?

22h05 : Et pendant ce temps-là, le bureau politique du MoDem est toujours en cours. François Bayrou qui a convoqué cette réunion extraordinaire après avoir refusé de donner son "assentiment" à la liste de 428 candidats annoncée par l'équipe d'Emmanuel Macron.

21h58 : Se disant "très honoré" de la proposition d'Emmanuel Macron, Gaspard Gantzer indique toutefois qu'"après réflexion" il "préfère" "refuser" l'investiture de la République en marche à Rennes, estimant que ce n'est "pas une bonne idée", ses "attaches" étant à Paris, la ville où il a "toujours vécu" et pour laquelle il a travaillé à la mairie.

21h46 : Gaspard Gantzer, conseiller de François Hollande, renonce à se présenter à Rennes pour La République en marche, annonce l'AFP.

20h12 : Il y a quelques mois, elle partageait des articles anti-Macron sur Facebook. Aujourd'hui, elle est investie par En marche ! en Gironde. Franceinfo a interrogé Sophie Mette sur les raisons d'un tel revirement.

20h04 : Je demande solennellement à RTL de démentir son info bidon sur l'accord prétendument conclu le 12 mai entre E.Macron et moi. J'hallucine!

20h13 : Alain Juppé en remet une couche contre l'information de RTL affirmant qu'un accord a été trouvé entre ses lieutenants et Emmanuel Macron.

19h37 : En Gironde , chez moi, 12 circonscriptions , 12 candidats En marche face aux 12 candidats LR/UDI que je soutiens. Alors assez d'intox.

19h36 : La capacité d'invention et de mensonge de certains médias n'a aucune limite. Il n'y a évidemment aucun accord Juppé/Macron!!!!

19h44 : Alain Juppé dément sur Twitter une information de RTL selon laquelle un accord de gouvernement aurait été scellé entre l'ancien Premier ministre et Emmanuel Macron. Alain Juppé souligne qu'il soutient les candidats Les Républicains et UDI dans son département et non les candidats de La République en marche.

18h27 : Jean-Luc Mélenchon est candidat à Marseille, là où il a réalisé l'un de ses meilleurs scores à la présidentielle. Une prise de risque minimale, qui tranche avec son face-à-face osé contre Marine Le Pen en 2012 à Hénin-Beaumont. Souvenez-vous.

(FRANCEINFO)

18h00 : 18 heures, le moment est venu de faire un point sur l'actualité :

• François Bayrou est mécontent de la première liste de 428 candidats pour les législatives dévoilée, hier, par La République en marche. Emmanuel Macron et son entourage tentent de calmer le jeu. #PRESIDENTIELLE

• Emmanuel Macron rencontrera Angela Merkel à Berlin (Allemagne), lundi, pour son premier déplacement à l'étranger.


• Après avoir limogé le directeur du FBI, James Comey, Donald Trump l'a menacé sur Twitter : "Il ferait bien d'espérer qu'il n'existe pas d''enregistrements' de nos conversations".

• Le pape François est attendu aujourd'hui à Fatima, au Portugal, pour célébrer le centenaire des apparitions supposées de la Vierge à trois jeunes bergers.

17h17 : On se rappelle la visite mouvementée d'Emmanuel Macron aux salariés de Whirlpool à Amiens (Somme) pendant la campagne de l'entre-deux-tours. Après son élection, nos confrères de France 3 Hauts-de-France notent qu'une élue du personnel de l'entreprise figure sur la liste des candidats investis par La République en marche, en tant que suppléante de Barbara Pompili.

16h07 : "J'ai eu Emmanuel Macron au téléphone ce soir, confirme François Bayrou au Monde. Il m'a assuré que tout cela allait être repris. Ou bien ça s'arrange, en regrettant l'amateurisme et les actes mal intentionnés de ceux qui ont mené cette opération. Ou bien les électeurs devront trancher la question de l'alternance."

16h08 : Emmanuel Macron a-t-il pris les choses en main pour tenter de calmer le jeu avec François Bayrou ? Le Point rapporte une conversation téléphonique, qui aurait eu lieu hier soir, entre le président élu et le patron du MoDem. "Mes troupes ont fait n'importe quoi…", aurait expliqué Emmanuel Macron.

15h37 : Ce député socialiste briguait l'investiture En marche ! dans la 9e circonscription de l'Essonne, mais le mouvement de Macron lui a préféré une ex-collaboratrice de Juppé et Fillon. "La modernisation de la vie politique, je ne savais pas que c'était la généralisation des vieilles pratiques, avec le parachutage de gens hors-sol", m'a confié Romain Colas, dépité. #PRESIDENTIELLE



(GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

15h21 : Soutien d'Emmanuel Macron depuis la défaite de Manuel Valls à la primaire, le député socialiste Alain Calmette (à gauche) espérait bien décrocher l'investiture du mouvement dans le Cantal. Mais La République en marche lui a préféré un autre candidat. Dépité, il se dit victime "d'un règlement de comptes local" et accuse le troisième homme de cette photo, le sénateur Jacques Mézard, d'avoir bloqué sa candidature. #PRESIDENTIELLE




(THIERRY ZOCCOLAN / AFP)

14h50 : Il est 14 heures. Faisons un point sur l'actualité :

• La République en marche a dévoilé une première liste de 428 candidats pour les législatives, hier. En colère, François Bayrou affirme ne pas avoir donné "son assentiment" avant la publication. #PRESIDENTIELLE

• Emmanuel Macron rencontrera Angela Merkel à Berlin (Allemagne), lundi, pour son premier déplacement à l'étranger.


• Donald Trump a évoqué le limogeage du directeur du FBI, James Comey, lors d'un entretien sur NBC. "C'est un hâbleur, un fanfaron", a justifié le président américain.

• Le pape François est attendu aujourd'hui à Fatima, au Portugal, pour célébrer le centenaire des apparitions supposées de la Vierge à trois jeunes bergers. La visite se déroulera sous haute surveillance.

13h40 : Hier, Jean-Christophe Cambadélis était dans les rues de Paris pour la campagne des législatives. Debout sur une palette rouge, il s'est lancé dans un stand-up. Et il n'y avait visiblement pas foule...

13h23 : Exit, par exemple, la candidate prévue dans la 2e circonscription d'Ille-et-Vilaine. Elle a dû laisser la place au conseiller presse de François Hollande, Gaspard Gantzer. Deux personnes, à Paris et en Indre-et-Loire, auraient également été sorties de la liste, pour qu'aucun candidat de La République en marche ne soit opposé à Myriam El Khomri et Marisol Touraine.

13h10 : La liste de candidats investis communiquée par La République en marche hier ne plaît pas à François Bayrou. Selon les informations recueillies par franceinfo, cette colère du maire de Pau s'explique par les nombreux changements opérés au dernier moment. Au MoDem, on explique notamment que la liste publiée hier n'a "rien à voir avec celle actée la veille". Des noms de candidats centristes auraient été retirés à la dernière minute.

12h22 : "Tout va bien se passer." Le secrétaire général du parti d'Emmanuel Macron, Richard Ferrand, a tenu à rassurer le président du MoDem, François Bayrou, ce matin sur BFMTV.

(BFMTV)


12h07 : Quelles sont les informations à retenir à midi ?

• Emmanuel Macron rencontrera Angela Merkel à Berlin (Allemagne), lundi, pour son premier déplacement à l'étranger.

• Donald Trump a évoqué le limogeage du directeur du FBI, James Comey, lors d'un entretien sur NBC. "C'est un hâbleur, un fanfaron", a justifié le président américain.

• Le pape François est attendu aujourd'hui à Fatima, au Portugal, pour célébrer le centenaire des apparitions de la Vierge à trois jeunes bergers. La visite se déroulera sous haute surveillance.

• La République en marche a dévoilé une première liste de 428 candidats pour les législatives, hier. En colère, François Bayrou affirme ne pas avoir donné "son assentiment" avant la publication. #PRESIDENTIELLE

12h03 : Les relations entre Emmanuel Macron et François Bayrou se dégradent. Le maire de Pau, qui évoque un accord sur les circonscriptions qui ne serait pas respecté, a convoqué un bureau politique du MoDem. Nous vous expliquons pourquoi le maire de Pau est bien décidé à ne rien lâcher.

09h33 : Nicolas Bay : "Je serai candidat aux législatives en Normandie" #PRESIDENTIELLE

09h35 : Nicolas Bay a annoncé sur BFMTV qu'il serait candidat aux élections législatives en Normandie. Il devrait être candidat dans la première circonscription de l'Eure, fief de Bruno Le Maire, selon Ouest France. #PRESIDENTIELLE

09h18 : "Jean-Luc Mélenchon fait tout pour passer pour un Marseillais. Bientôt, il va se mettre à jouer aux boules et à boire du pastis."

Patrick Mennucci en remet une couche. Le député PS a une nouvelle fois critiqué Jean-Luc Mélenchon, candidat aux législatives à Marseille (Bouches-du-Rhône). #PRESIDENTIELLE

09h01 : Faisons un nouveau point sur l'actualité de ce matin :

• Donald Trump a évoqué le limogeage du directeur du FBI, James Comey, lors d'un entretien sur NBC. "C'est un hâbleur, un fanfaron", a justifié le président américain.


• La République en marche a dévoilé une première liste de 428 candidats pour les législatives, hier. En colère, François Bayrou affirme ne pas avoir donné "son assentiment" avant la publication. #PRESIDENTIELLE

• Le pape François est attendu aujourd'hui à Fatima, au Portugal, pour célébrer le centenaire des apparitions de la Vierge à trois jeunes bergers. La visite se déroulera sous haute surveillance.

08h59 : "Nous avons estimé qu'un ancien Premier ministre qui décide de quitter son parti pour demander une investiture à La République en marche devait être traité avec respect. Mais nous ne voulons pas de passe-droit. Manuel Valls ne répond pas à nos critères, car ne nous voulons pas investir de candidat ayant fait plus de trois mandats."

08h58 : "Il y aura autant de candidats MoDem investis par La République en marche que nécessaire. Tant que ce sont les meilleurs candidats. (...) Je dis à François Bayrou : 'Continuons à marcher ensemble et tout se passera bien.'"

08h58 : "Il n'y a pas eu d'accord d'apothicaire avec François Bayrou. Nous avons dit : 'Envoyons les meilleurs d'entre nous' pour décider ensemble qui représentera le mieux possible les Français." #PRESIDENTIELLE

08h41 : Richard Ferrand, secrétaire général de La République en marche, est l'invité de Jean-Jacques Bourdin, sur BFMTV, pour parler de la liste de candidats investis pour les législatives. #PRESIDENTIELLE

08h41 : "Le soutien apporté à un moment donné ne signifie pas qu'on a un droit de tirage éternel."

Sylvie Goulard, eurodéputée proche d'Emmanuel Macron, était l'invitée de RTL ce matin. Elle a commenté la colère de François Bayrou, qui affirme ne pas avoir donné son "assentiment" à la liste des candidats investis par La République en marche pour les législatives. #PRESIDENTIELLE

07h15 : Alain Juppé serait le meilleur Premier ministre possible pour Emmanuel Macron, selon un sondage Odoxa pour franceinfo. Les Français interrogés avaient le choix entre dix personnalités et pouvaient en désigner trois. Le maire de Bordeaux est cité le plus souvent (26% de citations), devant François Bayrou (22%), Jean-Yves Le Drian (19%) et Jean-Louis Borloo (18%). #PRESIDENTIELLE

06h42 : Libération a enquêté sur "la machine Macron". Le quotidien révèle "les méthodes pour le recrutement des candidats aux législatives" et donne des détails sur "la levée de fonds pour financer la campagne". #PRESIDENTIELLE

(LIBERATION)

07h23 : Faisons un tour en kiosques ! Plusieurs quotidiens régionaux, comme Presse océan et Ouest France évoquent la liste de 428 candidats dévoilée jeudi par La République en marche, en vue de élections législatives. #PRESIDENTIELLE

(PRESSE OCEAN)

(OUEST FRANCE)

07h18 : Quelles sont les informations à connaître ce matin ?

• Donald Trump a évoqué le limogeage du directeur du FBI, James Comey, lors d'un entretien sur NBC. "C'est un hâbleur, un fanfaron", a justifié le président américain.


• La République en marche a dévoilé une première liste de 428 candidats pour les législatives, hier. En colère, François Bayrou affirme ne pas avoir donné "son assentiment" avant la publication. #PRESIDENTIELLE

• Le pape François est attendu aujourd'hui à Fatima, au Portugal, pour célébrer le centenaire des apparitions de la Vierge à trois jeunes bergers. La visite se déroulera sous haute surveillance.

• Déception pour les Lyonnais. Malgré une victoire 3-1 contre l'Ajax Amsterdam en match retour de la Ligue Europa, c'est le club néerlandais qui file en finale. Les adversaires de l'OL avaient remporté le match aller, 4-1.