4 Vérités : Juppé et Macron pourraient travailler ensemble, affirme Morin

Hervé Morin est l'invité de Guillaume Daret sur le plateau des 4 Vérités de France 2 ce mercredi 16 décembre.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

"Je ne vois pas bien ce qui pourrait empêcher" Marine Le pen d'être présente au second tour de la présidentielle en 2017, confie Hervé Morin. Pour le député UDI, "ça nous impose deux choses. D'abord de mener à bien la primaire qui doit être ouverte à la droite et au centre avec un candidat du centre qui ne sera pas moi, car je me suis fixé comme priorité de diriger la Normandie. Et ensuite de construire un projet politique sur les principes de responsabilité, courage et devoir de vérité".

Pour Hervé Morin, ces régionales ont montré que nous sommes "dans un fort climat de défiance à l'égard du politique dans un pays pessimiste et qui doute de la crédibilité des élus à mettre en oeuvre ce qu'ils ont décidé".

Bartolone d'une "médiocrité affligeante"

Il n'est pas contre une coalition droite-gauche. Pour lui, il n'y a "pas beaucoup de différences entre Juppé et Macron ou entre Macron et l'UDI". Mais Hervé Morin explique que "la Ve République empêche cette recomposition. Le mode de scrutin majoritaire à deux tours empêche cela. Il faut changer les institutions".

Concernant le cumul des mandats de Jean-Yves Le Drian, le député UDI estime qu'il ne peut pas diriger la Bretagne, car "quand vous êtes ministre de la Défense, ce n'est pas à mi-temps ou à tiers-temps. Considérer qu'en même temps, on peut être président de région, ce n'est pas sérieux". À propos de Claude Bartolone, reconduit au perchoir, Hervé Morin juge qu'il s'est comporté de façon "ignoble, d'une médiocrité affligeante pour quelqu'un qui occupe de si hautes responsabilités". Pour finir, il promet de démissionner de toutes ses fonctions, y compris de sa députation, pour se consacrer à la Normandie.