Non, Emmanuel Macron n'est pas le président le plus mal élu de la Ve République

Le futur locataire de l'Elysée a remporté plus de voix que ses prédécesseurs, à l'exception de Jacques Chirac en 2002.

Emmanuel Macron et François Hollande lors des commémorations de la victoire de 1945 à Paris, le 8 mai 2017.
Emmanuel Macron et François Hollande lors des commémorations de la victoire de 1945 à Paris, le 8 mai 2017. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
avatar
Benoît ZagdounFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Emmanuel Macron est-il "le président le plus mal élu de la Ve République", malgré ses 66,1% ? Ses détracteurs se plaisent à l'écrire depuis son élection au second tour de la présidentielle, dimanche 7 mai, en mettant en avant le niveau record de l'abstention : 25,44% des électeurs inscrits sur les listes électorales ne sont pas allés voter. Du jamais-vu pour un second tour depuis 1969. Ils soulignent aussi le score historique des votes blancs ou nuls 8,51% des votants pour les premiers, 2,96% pour les seconds. Mais une telle affirmation est fausse.

>> Réactions, résultats définitifs : suivez notre direct sur la présidentielle

Seulement devancé par Chirac en nombre de voix

En nombre de voix remportées, seul Jacques Chirac, en 2002, face à Jean-Marie Le Pen, fait mieux qu'Emmanuel Macron face à la fille du fondateur du Front national, Marine Le Pen. Dans son duel contre le FN, le premier avait totalisé 82,21% des suffrages exprimés, soit 25 537 894 voix ; le second 66,1% et 20 753 797 voix. 

Emmanuel Macron fait en revanche bien mieux que tous ses autres prédécesseurs, à l'image de François Hollande en 2012 (51,64% des suffrages exprimés pour 18 000 668 voix) ou Nicolas Sarkozy en 2007 (53,06 % suffrages exprimés pour 18 983 138 voix).

Dans la moyenne en pourcentage des inscrits

Compte tenu des records d'abstention, de votes blancs et de votes nuls, Emmanuel Macron n'a été élu que par 43,6% des électeurs inscrits. Ses contempteurs y voient là aussi le signe d'un président très mal élu. Mais, en réalité, l'ancien ministre de l'Economie se situe dans la moyenne de ses prédécesseurs.

Emmanuel Macron fait certes nettement moins bien que Jacques Chirac, qui avait réuni 62% des votes des électeurs inscrits en 2002. Mais il éclipse Nicolas Sarkozy (42,69%) et François Hollande (39,08%). Celui à qui il va directement succéder est le deuxième président le plus mal élu en part des inscrits derrière Georges Pompidou, dont le duel droite-centre-droit avec Alain Poher en 1969 avait été boudé par les électeurs de gauche.