VIDEO. Municipales : à Grenoble, la surenchère de la sécurité

Dans cette ville marquée par des émeutes en 2010, le PS a armé la police municipale et l'UMP veut en faire plus. Des habitants jugent ces questions secondaires.

Voir la vidéo
D. MARI / L. LINOT / C. BERTHIER / I. BRAHY - FRANCE 3
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

A Grenoble (Isère), la police municipale sera bientôt armée de pistolets de 9 mm pour ses patrouilles nocturnes. Cette nouveauté a été introduite par la municipalité socialiste sortante et, plus précisément par l'adjoint chargé de la sécurité, Jérôme Safar, tête de liste PS pour les élections municipales

La ville a été marquée par des violences urbaines en 2010. Un de ses quartiers est passé en zone de sécurité prioritaire, mais les effectifs de la police nationale sont restés stables. "L'Etat n'a plus d'argent et, demain, les maires des grandes villes auront la pleine responsabilité de la sécurité sur l'espace public, estime Matthieu Chamussy, tête de liste UMP. Il faut s'y préparer." Pour cela, il propose de doubler les effectifs de la police municipale.

Est-ce ce qu'attendent les électeurs grenoblois ? Lors d'un porte-à-porte dans un immeuble, le candidat EELV Eric Piolle entend surtout parler chômage ou équipements collectifs. Il a décidé de ne pas faire liste commune avec le PS, notamment à cause des questions de sécurité.

Des policiers interviennent dans une affaire de stupéfiants, le 24 septembre 2012, dans le quartier de La Villeneuve, à Grenoble (Isère).
Des policiers interviennent dans une affaire de stupéfiants, le 24 septembre 2012, dans le quartier de La Villeneuve, à Grenoble (Isère). (MAXPPP)