CARTE. Les 41 villes où le FN peut vraiment gagner aux municipales

Sur les 78 villes où le Front national a fait ses meilleurs scores depuis 2012, le parti de Marine Le Pen ne présentera pas de liste une fois sur deux, selon notre enquête.

avatar
Bastien HuguesFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Dans combien de villes le Front national a-t-il le plus de chances de l'emporter aux élections municipales des 23 et 30 mars ? Ces derniers mois, différentes études ont évoqué entre 70 et 100 communes où le parti de Marine Le Pen serait en position de force, au vu de ses derniers résultats électoraux. Le chiffre est en réalité nettement moins élevé, pour une simple et bonne raison : le FN n'aura pas des listes dans l'ensemble de ces communes.

Le parti de Marine Le Pen présentera un candidat dans 41 des 78 villes de plus de 1 000 habitants où il a enregistré ses meilleurs scores depuis 2012 (voir la méthodologie ci-dessous). Dans les 37 autres communes, il sera absent. Soit – comme c'est le cas la plupart du temps – parce qu'il n'a tout simplement pas réussi à trouver suffisamment de volontaires pour constituer une liste ; soit parce qu'il ne souhaite pas faire barrage à un maire sortant ayant parrainé le Front national aux élections présidentielles, ou avec lequel il entretient de bonnes relations (Saintes-Maries-de-la-Mer, Courthézon, Pernes-les-Fontaines…) ; soit parce qu'il ne veut pas présenter de candidat contre la Ligue du Sud, le parti d'extrême-droite de Jacques Bompard (Orange, Bollène, Lapalud…).

Le parti de Marine Le Pen sera ainsi absent dans plusieurs villes où le FN a pourtant dépassé la barre des 50% aux dernières élections législatives. Ce sera par exemple le cas à Contes (Alpes-Maritimes), où le FN avait atteint 58% en juin 2012 ; à L'Escarène (Alpes-Maritimes), où 56% des électeurs avaient voté FN ; à Noyelles-Godault (Pas-de-Calais), où le FN avait recueilli 53,8% des voix… Idem à Rouvroy (Pas-de-Calais), Aimargues (Gard), Ribaute-les-Tavernes (Gard), Courcelles-lès-Lens (Pas-de-Calais), Drocourt (Pas-de-Calais) ou encore Fontvieille (Bouches-du-Rhône), autres communes où le FN a obtenu plus de la moitié des voix mais où il ne présentera pas de candidat, faute de volontaires.

MÉTHODOLOGIE. Pour les besoins de notre enquête, nous avons retenu les 78 communes de plus de 1 000 habitants, répondant au moins à l'un des critères suivants :
• à l'élection présidentielle d'avril 2012, Marine Le Pen a recueilli au moins 30% des voix ;
• à la dernière élection législative, en cas de duel au second tour, le candidat FN a recueilli au moins 45% des voix ;
• à la dernière élection législative, en cas de triangulaire au second tour, le candidat FN est arrivé en tête.