Les ministres battus aux élections législatives devront démissionner du gouvernement

La pratique mise en place par Nicolas Sarkozy et François Hollande sera "maintenue", annonce à franceinfo l'entourage d'Emmanuel Macron.

Les membres du gouvernement d\'Edouard Philippe.
Les membres du gouvernement d'Edouard Philippe. (AFP)
avatar
Clément ParrotFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une élection couperet. Pour conserver leur ministère Bruno Le Maire, Richard Ferrand ou encore Marielle de Sarnez devront s'imposer lors des élections législatives de juin prochain. Après l'annonce du gouvernement, le 17 mai, l'entourage d'Emmanuel Macron confirme à franceinfo que la jurisprudence instituée par Nicolas Sarkozy et François Hollande sera "maintenue".

>> Suivez en direct les réactions et commentaires à l'annonce du nouveau gouvernement 

Au moins six membres du gouvernement

Il y a au moins six membres du gouvernement qui ont prévu de se présenter aux législatives : Marielle de Sarnez à Paris, Bruno Le Maire dans l'Eure, Richard Ferrand dans le Finistère, Annick Girardin à Saint-Pierre-et-Miquelon, Christophe Castaner dans les  Alpes-de-Haute-Provence et Mounir Mahjoubi à Paris (face au premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis).

Reste à savoir si la peur d'une défaite pourrait faire reculer certains ministres. En 2012, Najat Vallaud-Belkacem avait renoncé à se présenter à Lyon après son entrée au gouvernement - une attitude qui lui avait valu les railleries de la droite. La ministre socialiste avait peut-être en tête le cas d'Alain Juppé, contraint à la démission en 2007 après sa défaite aux législatives dans son fief de Bordeaux.