Législatives : votre député actuel se représente-t-il en juin ?

Fin du cumul des mandats, déception à l'égard du rôle de parlementaire, crainte d'être balayé... Selon notre enquête, au moins 212 députés sortants ont choisi de ne pas se présenter les 11 et 18 juin. Soit deux fois plus qu'en 2012.

Une séance de questions à l\'Assemblée nationale, à Paris, le 11 octobre 2016.
Une séance de questions à l'Assemblée nationale, à Paris, le 11 octobre 2016. (HAMILTON / REA)
avatar
Clément ParrotFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Vers un renouvellement inédit de l'Assemblée nationale. A moins d'un mois des élections législatives, au moins 212 députés sortants (soit 37% du total) ont, selon notre enquête, fait le choix de ne pas briguer un nouveau mandat. En 2012, seuls 105 sortants (18%) ne se représentaient pas. En comptant les sièges actuellement vacants ou non pourvus, cela signifie qu'au moins 219 des 577 circonscriptions seront dirigées par une nouvelle tête. Sans compter celles où les sortants seront battus... 

>> Non-cumul, déception, âge... Cinq députés expliquent pourquoi ils ne se représentent pas aux législatives

Entrée en vigueur de la loi limitant le cumul des mandats, défiance de la population à l'égard des parlementaires, déception sur le rôle du député, peur du "dégagisme" ambiant... Les raisons invoquées par ces sortants qui raccrochent sont multiples.  

Toujours est-il que de nombreuses têtes bien connues des Français, à gauche comme à droite, vont ainsi disparaître de l'Assemblée nationale. Il en va ainsi de Claude Bartolone, François Fillon, Jean-Marc Ayrault, Jean-François Copé, Patrick Balkany, Jean-Marie Le Guen, Noël Mamère, Laurent Wauquiez, Luc Chatel, Hervé Mariton, André Santini, Patrick Devedjian ou encore Marion Maréchal-Le Pen.

Votre député brigue-t-il un nouveau mandat aux élections législatives les 11 et 18 juin ? Ou, au contraire, passe-t-il la main ? Découvrez-le en utilisant notre moteur de recherche ci-dessous. Si vous consultez ce contenu de notre application, cliquez ici.

* Contrairement à ce que nous avions initialement indiqué, Isabelle Bruneau, députée sortante de la 2e circonscription de l'Indre, est bien candidate à sa succession.