Législatives : les 10 plus grosses "remontadas" du second tour

La palme de la remontée la plus impressionnante est décernée à une candidate des Hauts-de-Seine...

La nouvelle députée de la 6e circonscription des Hauts-de-Seine, Constance Le Grip, dans les bras de François Baroin, le 12 juin 2017 à Neuilly-sur-Seine.
La nouvelle députée de la 6e circonscription des Hauts-de-Seine, Constance Le Grip, dans les bras de François Baroin, le 12 juin 2017 à Neuilly-sur-Seine. (MAXPPP)
avatar
Bastien HuguesFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Vous les croyiez éliminés ? Ils ont réussi l'impossible ! Selon notre décompte, sur les 577 députés élus au terme des élections législatives, pas moins de 131 l'ont emporté alors qu'ils n'étaient arrivés qu'en deuxième position au premier tour. En moyenne, ces 131 seconds finalement élus ont remonté un écart de 6,6 points sur le candidat arrivé en tête au premier tour. Une moyenne qui cache cependant de véritables remontadas, toutes au détriment de candidats de La République en marche

>> Législatives 2017 : découvrez les résultats définitifs et la composition de l'Assemblée dans notre direct

Dans les Hauts-de-Seine, elle comble un retard de 20,76 points 

Le 11 juin, le candidat LREM dans la 6e circonscription des Hauts-de-Seine – celle de Neuilly-sur-Seine, Courbevoie et Puteaux – recueille 41,92% des voix. Son adversaire des Républicains, l'eurodéputée Constance Le Grip, elle, est qualifiée pour le second tour avec seulement 21,16% des suffrages. Soit un retard de 20,76 points à rattraper ! Mais "rien n'est joué", glisse le macroniste Laurent Zameczkowski.

Et pour cause... Au terme d'un entre-deux-tours plombé par des soupçons de violences conjugales et de compte offshore non déclaré, Laurent Zameczkowski perd 1 871 voix en une semaine et voit finalement la victoire lui échapper. Constance Le Grip est élue avec 53,81% des voix ! "C'est bien simple, je n'ai plus aucun avenir dans cette ville. Ma réputation est ruinée, mon avenir professionnel se retrouve plombé. En m’inclinant à cette élection, j’ai tout perdu, absolument tout…", réagit-il, en larmes, face à l'improbable remontée de son adversaire de droite, selon des propos rapportés par Le Parisien

Dans les Hautes-Pyrénées, elle multiplie par 2,4 son nombre de voix et est finalement réélue

Dans la 2e circonscription des Hautes-Pyrénées, la candidate macroniste Marie-Agnès Staricky (32,16%), elle, avait 15,63 points d'avance sur la candidate du Parti radical de gauche, la députée sortante Jeanine Dubié (16,53%). Mais cette dernière a multiplié par 2,4 son nombre de voix entre les deux tours, quand la candidate LREM, elle, ne l'a multiplié que par 1,18. Résultat : c'est Jeanine Dubié qui a été réélue.

Des Hauts-de-Seine aux Hautes-Pyrénées, en passant par la Haute-Garonne, le Val-de-Marne ou l'Isère, découvrez dans le tableau ci-dessous les dix plus grosses remontadas de l'entre-deux-tours.