Législatives : La République en marche publie une nouvelle liste avec davantage de candidats issus du MoDem

Sur les 83 nouveaux candidats investis par le mouvement d'Emmanuel Macron, la moitié ont été proposés par le parti de François Bayrou. 

François Bayrou et Emmanuel Macron, le 12 avril 2017, à Paris. 
François Bayrou et Emmanuel Macron, le 12 avril 2017, à Paris.  (REGIS DUVIGNAU / X00095)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le mouvement d'Emmanuel Macron, La République en marche (LREM), a publié, lundi 15 mai, une liste complétée de 511 candidats pour les élections législatives de juin. Au total, 83 candidats ont été ajoutés à ce document, dont "une bonne moitié" ont été proposés par le MoDem, d'après le député socialiste Jean Launay, membre de la commission d'investiture.

"L'alliance entre le MoDem et En marche"

Environ 80 candidats sont issus de la formation de François Bayrou. Numéro deux du parti centriste, la députée européenne Marielle de Sarnez se voit ainsi investie à Paris, tout comme Marc Fesneau, secrétaire général du parti, dans le Loir-et-Cher.

Après la publication de la première liste, François Bayrou avait exprimé sa colère, estimant que le nombre de candidats issus du MoDem et investis par La République en marche n'était pas assez important. Le maire de Pau avait alors convoqué un bureau politique de son parti, avant d'affirmer qu'un accord était sur le point d'être scellé avec le mouvement d'Emmanuel Macron. "Cette deuxième vague concrétise l'alliance entre le MoDem et En marche", a expliqué à l'AFP le président de la Commission d'investiture, Jean-Paul Delevoye. 

Des circonscriptions gelées pour les soutiens de droite et de gauche

Après la publication de cette nouvelle liste, les cas de 66 circonscriptions restent à trancher. Parmi elles, une trentaine sont gelées pour des candidats ou des personnalités de droite et de gauche "qui ont manifesté leur soutien au projet du président de la République", a précisé Jean-Paul Delevoye à Reuters.

La majeure partie de la trentaine de circonscriptions restantes concernent les départements d'Outre-mer. La commission se réunit une nouvelle fois mardi, trois jours avant la date limite des dépôts de candidatures, le 19 mai.