Résultats législatives : La France insoumise et le PCF auront 27 députés

La France insoumise va constituer un groupe parlementaire, a annoncé Jean-Luc Mélenchon. 

L\'ancien candidat à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, le 15 juin 2017 à Marseille (Bouches-du-Rhône).
L'ancien candidat à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, le 15 juin 2017 à Marseille (Bouches-du-Rhône). (CLAUDE PARIS / AP / SIPA)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les candidats de la gauche radicale font mieux que prévu. Après une présidentielle réussie et un premier tour des législatives décevant, la gauche radicale, composée de La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon et du Parti communiste, vont envoyer 27 députés à l'Assemblée nationale, selon les résultats définiitfs. Jean-Luc Mélenchon a d'ailleurs annoncé que son mouvement disposera d'"un groupe autonome à l'Assemblée nationale".

>> Suivez en direct les réactions au second tour des législatives

Quel était l'objectif ?

Au début de la campagne, Jean-Luc Mélenchon n'en faisait pas mystère. "Nous sommes candidats partout avec un objectif : gouverner le pays, constituer une nouvelle majorité", déclarait-il le 13 mai, lors de la convention nationale de ses candidats à Villejuif (Val-de-Marne). Mais après un premier tour décevant (10,9% des voix), l'ancien candidat à la présidentielle avait revu son objectif à la baisse. "Il reste à ce deuxième tour 74 candidatures La France insoumise. Si on y rajoute la petite dizaine de députés que nous soutenons, c'est-à-dire quatre frondeurs socialistes, cinq ou six candidats communistes, on va être autour de 80 potentiels, donc ça laisse la possibilité de former un groupe, ce qui à cette heure est l'essentiel à mes yeux", a-t-il déclaré vendredi sur Europe 1.

Comme l'explique le site de l'Assemblée, un groupe parlementaire permet de disposer de collaborateurs et de facilités matérielles : dotation financière, bureaux, salle de réunion... Il permet aussi de peser, via son président, sur l'organisation des débats (demande de scrutin public, de suspension de séance) et de prétendre à certains postes au sein de l'Assemblée. Les postes à responsabilité, les sièges dans les commissions et les temps de parole sont en effet répartis à la proportionnelle entre les groupes.

Enfin, les groupes d'opposition bénéficient d'une journée par mois réservée à l'ordre du jour de leur choix, de la moitié des questions au gouvernement et de la moitié du temps de parole lors des débats faisant suite à une déclaration gouvernementale. Sans cet outil, il est donc difficile de se faire entendre au sein de l'hémicycle.

Quel est le résultat obtenu ?

Selon les résultats défintifs communiqués lundi 19 juin au matin, La France insoumise obtiendrait 17 sièges, et le Parti communiste aurait 10 députés.

Quels sont les scores des principaux ténors ?

En ballottage favorable dans la quatrième circonscription de Marseille (Bouches-du-Rhône), Jean-Luc Mélenchon a annoncé sa victoire face à Corinne Versini (LREM). Après son échec en 2012 à Hénin-Beaumont contre Marine Le Pen, le leader de La France insoumise remporte l'un des derniers mandats qui manquait à son CV. 

Dans la 7e circonscription de Seine-Saint-Denis, Alexis Corbière a lui aussi remporté la victoire. Vainqueur de la guerre des gauches au premier tour, le porte-parole de La France insoumise a bénéficié d'un bon report de voix (57,90 %) face à la candidate LREM, Halima Menhoudj (42,10%). Dans la première circonscription de la Somme, François Ruffin, le réalisateur de Merci patron !, investi par La France insoumise, a lui aussi été élu (55,97%) face au candidat LREM, Nicolas Dumont (44,03%).

En dehors de La France insoumise, Clémentine Autain a annoncé qu'elle s'était imposée dans la 11e circonscription de Seine-Saint-Denis, avec 59,52% des voix, tout comme Marie-George Buffet dans la 4e circonscription (59,63%). Dans la 5e circonscription du Puy-de-Dôme, l'ancien président du groupe communiste à l'Assemblée et ennemi juré de Jean-Luc Mélenchon, André Chassaigne, a été réélu avec 63,55% des voix. 

Comment ont-ils réagi ?

Jean-Luc Mélenchon a annoncé que la France insoumise disposera d'"un groupe autonome à l'Assemblée nationale". Il a aussi réagi au très fort taux d'abstention, qu'il a qualifié de "grève générale civique". "Je vois dans cette abstention une énergie disponible, pour peu que nous sachions l'appeler au combat. Cette force peut se déployer et passer de l'abstention à l'offensive", a-t-il lancé.

De son côté, Pierre Laurent, le secrétaire national du Parti communiste français, s'est félicité du score obtenu par sa formation. "On nous annonçait mort mais le groupe PCF est le seul groupe parlementaire à progresser", a-t-il tweeté. 

Où sont enregistrés les meilleurs scores ?

Retrouvez dans la soirée la carte des résultats de La France insoumise et du PCF, actualisée en temps réel.

Quel avenir pour la gauche radicale ?

La France insoumise et le Parti communiste vont pouvoir constituer un groupe parlementaire à l'Assemblée nationale où ils disputeront au Parti socialiste le rôle d'opposant de gauche à Emmanuel Macron et La République en marche.

Créé pour la présidentielle, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon va aussi devoir réfléchir à son avenir. Quelques jours avant le premier tour, celui-ci confiait dans le magazine Society "réfléchir encore" sur ce sujet. Son objectif, en tout cas, reste de faire de La France insoumise la principale force d'opposition à Emmanuel Macron et à sa majorité. Un objectif qui passera sans doute par une participation active au mouvement social qui se prépare contre le projet de réforme du Code du travail du gouvernement.