Législatives : dans l'Essonne, La France insoumise conteste la victoire de Manuel Valls

Manuel Valls a annoncé sa victoire avec 50,3% des voix et 139 voix d'avance. Mais ses opposants dénoncent des irrégularités. 

Manuel Valls vote dans le cadre du second tour des élections législatives, le 18 juin 2017, à Evry (Essonne). 
Manuel Valls vote dans le cadre du second tour des élections législatives, le 18 juin 2017, à Evry (Essonne).  (MAXPPP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Annulez ! Annulez !" Ambiance très tendue à la mairie d'Evry après l'annonce des résultats du second tour de l'élection législative, dans la 1re circonscription de l'Essonne, dimanche 18 juin. Manuel Valls a lui-même annoncé sa victoire "avec la prudence qui s'impose", avec 50,3% des voix et 139 voix d'avance.

Un résultat contesté par son opposante, la candidate "insoumise" Farida Amrani qui a, elle aussi, revendiqué la victoire. Certains de ses soutiens en sont venus aux mains avec les policiers présents dans la mairie. 

>> Découvrez le profil de la nouvelle Assemblée nationale dans notre direct

Lancement d'un recours

Contactée par franceinfo, Farida Amrani évoque des "soupçons de triche" et des "irrégularités dans certains bureaux". "Quatre bureaux nous posent problème, ceux dont on attend les résultats depuis le début", raconte-t-elle, "il n'y avait pas d'assesseurs donc on a des gros doutes."  "Il y aurait des irrégularités très importantes, notamment sur la commune de Corbeil-Essonnes", affirme égfalement Raquel Garrido, porte-parole de La France insoumise, à franceinfo.

Si Farida Amrani assure ne pas avoir de détails sur ces irrégularités, elle évoque "des dizaines de piles de bulletins" qui auraient pu "être oubliées". "On a aussi eu des problèmes dans un bureau à Pyramides, à Paris, et on a obtenu un recompte des voix. Je ne vois pas pourquoi ça ne pourrait pas être le cas ici." La candidate de La France insoumise a annoncé un recours "dès demain" et son refus de signer le procès-verbal. "On revendique la victoire, explique-t-elle. Nos équipes sont en train de prendre contact avec tous les assesseurs."

Valls qualifié de "tricheur"

Au micro de BFMTV, un cadre du PCF a expliqué craindre des irrégularités, s'étonnant que certains résultats, décisifs pour Manuel Valls, soient issus de bureaux de Corbeil-Essonnes, ville de Serge Dassault, qui a soutenu le candidat avant le second tour. Les "insoumis" n'y avaient pas d'assesseur. Sur Twitter, Sonia Chikirou, directrice de la communication de Jean-Luc Mélenchon, n'y est pas allée par quatre chemins et a qualifié Manuel Valls de "tricheur" après l'annonce de sa réélection. 

Le ministère de l'Intérieur a toutefois publié les résultats dans cette circonscription et valide la victoire de Manuel Valls.