Résultats législatives : dans l'Essonne, Manuel Valls revendique sa victoire avec 139 voix d'avance sur la candidate de La France insoumise

L'ancien Premier ministre affirme avoir obtenu 50,3% des voix. Un chiffre contesté par la candidate de La France insoumise Farida Amrani.

Manuel Valls dans son bureau de vote d\'Evry (Essonne), au premier tour des élections législatives, le 11 juin 2017.
Manuel Valls dans son bureau de vote d'Evry (Essonne), au premier tour des élections législatives, le 11 juin 2017. (MAXPPP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il a réussi à sauver sa tête. Au second tour des élections législatives, dimanche 18 juin, l'ancien Premier ministre Manuel Valls affirmé avoir été réélu député de la 1ère circonscription de l'Essonne. L'ancien Premier ministre a revendiqué sa victoire avec 139 voix de plus que Farida Amrani, la candidate de La France insoumise, soit 50,3% des suffrages. 

>> Suivez les derniers résultats des élections législatives dans notre direct

Ces chiffres ont été immédiatement contestés par son adversaire, Farida Amrani, qui revendique elle aussi la victoire. "On a constaté des irrégularités dans certains bureaux, on fera le nécessaire demain. Nous, on revendique la victoire ce soir", a-t-elle affirmé.  

Le contexte

Dans la 1ère circonscription de l'Essonne, où il a été élu pour la première fois en 2002, avant d'être réélu en 2007 et en 2012, Manuel Valls a mené une étrange campagne, à l'abri des caméras et sans étiquette. Il n'avait, en effet, pas obtenu l'investiture de La République en marche qu'il avait sollicitée. Il n'avait pas non plus celle du PS, qui lui avait été retirée. Seule "faveur" dont il a bénéficié : ni LREM ni le PS ne lui ont opposé de candidat.

Manuel Valls a également dû composer avec la multiplication des candidatures –dont celles de Dieudonné et de Francis Lalanne –, mais aussi avec le mauvais score du Parti socialiste à la présidentielle, devancé dans cette circonscription par La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon. Farida Amrani, son adversaire "insoumise" aux législatives, n'a toutefois pas réussi à le devancer au premier tour. Le Premier ministre a obtenu 25,45% des suffrages, contre 17,61% pour sa concurrente.

Le résultat

L'ancien Premier ministre a revendiqué la victoire avec 139 voix de plus que Farida Amrani, la candidate de La France insoumise, soit 50,3% des suffrages. 

>> Découvrez les résultats complets dans la 1re circonscription de l'Essonne

La réaction

Manuel Valls a pris la parole dans son fief d'Evry. Il a été copieusement sifflé par ses opposants, qui contestaient sa victoire. "Alors que la campagne a été difficile, parfois haineuse, et nous l'avons vu entre les deux tours, je veux en tirer quelques leçons, a-t-il affirmé. Je veux rester utile au président de la République, pour la réussite de son quinquennat. Et je veux, dans cette circonscription, rassembler."

L'avenir

Fort de ce succès - s'il est confirmé - Manuel Valls pourrait tenter de prendre part à la reconstruction d'une force politique sociale-démocrate, mais en dehors du Parti socialiste, qu'il semble avoir déjà enterré. "Ce Parti socialiste est mort, il est derrière nous", lâchait-il dès le lendemain de l'élection présidentielle. 

L'espace dans lequel Manuel Valls peut désormais évoluer semble toutefois étroit. Selon le baromètre Kantar Sofres de juin, seuls 18% des Français souhaitent le voir jouer un rôle important au cours des mois et des années à venir. Largement critiqué à gauche, l'ancien Premier ministre ne semble pas non plus le bienvenu au sein de La République en marche. Dans quel groupe siégera-t-il d'ailleurs à l'Assemblée ? Pour l'instant, personne ne le sait, mais la réponse donnera sans doute quelques indices sur la stratégie qu'il compte suivre pour la suite de sa carrière.