DIRECT. Législatives : la liste de candidats publiée par La République en marche n'a pas "l'assentiment" du MoDem, déclare François Bayrou

Le mouvement d'Emmanuel Macron a dévoilé une liste de 428 investitures. Le président du MoDem souhaite des "investitures communes".

Le président du MoDem François Bayrou, le 11 mai 2017.
Le président du MoDem François Bayrou, le 11 mai 2017. (ERIC FEFERBERG / AFP)
avatar
Thomas BaïettoKocila MakdecheVincent DanielFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

François Bayrou, président du MoDem allié à Emmanuel Macron, a indiqué, jeudi 11 mai, que la liste de candidats présentée par La République en marche, pour les élections législatives des 11 et 18 juin n'avait pas "l'assentiment" de son parti. "Je convoque le bureau politique du MoDem demain [vendredi] soir en souhaitant que dans les heures qui viennent, un mouvement de raison permette des investitures communes dans toutes les circonscriptions, comme Emmanuel Macron et moi en sommes convenus depuis le premier jour de notre entente", a déclaré le maire de Pau.

Des personnalités parmi les 428 candidats dévoilés. Dans la liste mise en ligne, on trouve certains noms connus : le conseiller de François Hollande Gaspard Gantzer, le candidat à la primaire de la gauche François de Rugy ou encore le mathématicien Cédric Villani.

Plus de 52% des candidats sont issus de la société civile : 95% d'entre eux ne font pas partie de l'Assemblée nationale actuelle, les 24 exceptions étant des députés socialistes, a affirmé Richard Ferrand, le secrétaire général du mouvement. Les autres investitures, qui pourraient inclure des députés d'autres partis, seront annoncées au plus tard le 17 mai. Selon Richard Ferrand, la parité est respectée dans cette liste mais aussi dans la distribution des circonscriptions "estimées favorables au regard des résultats" de la présidentielle.

Manuel Valls pas investi mais préservé. "On ne claque pas la porte à un ancien Premier ministre de la République", a lancé Richard Ferrand, pour justifier l'absence d'un candidat de La République en marche dans la circonscription de Manuel Valls. Une décision "saluée" par ce dernier sur Twitter.

Mélenchon officialise sa candidature à Marseille. Au lendemain de l'annonce de sa probable candidature dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, Jean-Luc Mélenchon s'est rendu à Marseille. "Je ne veux pas affaiblir le PS, je veux le remplacer", a répondu le candidat de La France insoumise aux critiques sur le choix d'une circonscription a priori acquise à la gauche. De son côté, le PCF local a proposé de se retirer de cette circonscription.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#LEGISLATIVES

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #LEGISLATIVES

23h46 : Jennifer Douieb, candidate de La République en Marche aux législatives dans la 8ème circonscription du Val-de-Marne, était l'invitée ce soir de franceinfo. "Nous, on représente la société et on va pouvoir la représenter au sein de l'Assemblée nationale maintenant", explique-t-elle.


22h54 : Emmanuel Macron va devoir "changer de logiciel", alerte François Bayrou. En cause : "35 candidats du MoDem investis, au lieu des 120 qu'on lui aurait promis", écrit l'Obs.

22h13 : En présentant les candidats de La République en marche, le mouvement d'Emmanuel Macron a laissé plusieurs circonscriptions en suspens : un signal envoyé à la droite pour les législatives, comme l'explique France 2.

21h20 : L'ex-patron du Raid, Jean-Michel Fauvergue, est investi par La République en marche. France 2 l'a suivi.

21h10 : @Marmotte Le site d'En marche ! a publié cette liste complète.

21h09 : Où peut-on trouver la liste complète des candidats investis par En Marche !

21h09 : Le mouvement politique du président élu n'a pas bouclé toutes les investitures pour les législatives. Car le nouveau chef de l'Etat espère encore obtenir le ralliement de certaines figures de la droite modérée. Explications de franceinfo.

21h05 : Avec le MoDem "il nous reste encore du chemin à faire", a dit Richard Ferrand, secrétaire général de La République en marche sur France 2.


20h46 : A la suite des couacs, La République en marche a envoyé une liste corrigée, évoquant des "erreurs matérielles - dues à des fusions de fichiers - présentes dans le premier envoi".

20h27 : @Anonyme Absolument : Vous trouverez dans notre article la liste des personnalités candidates de La République en marche.

20h25 : Le mathématicien Cédric Villani est-t-il investi par LREM ?

20h54 : "Qu'au sein du MoDem, il puisse y avoir des turbulences, c'est normal."

Le bras droit d'Emmanuel Macron réagit alors que François Bayrou, président du MoDem allié à Emmanuel Macron, a indiqué que la liste de candidats présentée par La République en marche n'avait pas "l'assentiment" de son parti.

20h15 : La candidate socialiste dans la deuxième circonscription d'Ille-et-Vilaine fera face au conseiller en communication de François Hollande, Gaspard Gantzer, investi par La République en marche. Interrogée par franceinfo, elle dénonce "un parachutage politique". Son interview est à lire ici.

20h09 : C'est confirmé : Jean-Luc Mélenchon sera bien candidat dans la quatrième circonscription des Bouches-du-Rhône. Après l'Essonne, le Pas-de-Calais ou encore le Sud-Ouest, cette escapade électorale à Marseille fait de lui, plus que jamais, un "parachuté".

(FRANCEINFO)

19h47 : "Je convoque le bureau politique du MoDem demain soir en souhaitant que, dans les heures qui viennent, un mouvement de raison permette des investitures communes dans toutes les circonscriptions, comme Emmanuel Macron et moi en sommes convenus depuis le premier jour de notre entente."

Le président du MoDem précise ce soir que la liste de candidats présentée par La République en marche n'a pas "l'assentiment" de son parti.

19h31 : François Bayrou en appelle à Emmanuel Macron pour "permettre des investitures communes". #PRESIDENTIELLE

19h29 : La liste de candidats publiée par En marche ! n'a pas "l'assentiment" du MoDem, conteste François Bayrou auprès de l'AFP. #PRESIDENTIELLE

19h18 : Ma déclaration suite à la décision d'En Marche concernant la première circonscription de l'Essonne.

19h17 : Dans un communiqué diffusé sur Twitter, Manuel Valls "salue" la décision de La République en marche de ne pas lui opposer de candidat. "C'est donc en homme libre mais fort d'une identité politique claire assumée - républicain, progressiste, de gauche - que j'agis", écrit l'ancien Premier ministre.

19h10 : France 2 a suivi Caroline Reverso-Meinietti, candidate La République en marche déjà investie à Nice face au député sortant Les Républicains Eric Ciotti.

18h43 : En se présentant à Marseille, dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, Jean-Luc Mélenchon ne veut pas "affaiblir le PS", mais le "remplacer". Voici sa déclaration.

(FRANCEINFO)


18h39 : Contacté par franceinfo, François Pupponi, député-maire PS de Sarcelles, affirme n'avoir jamais demandé l'investiture En marche !. "La seule investiture que j'ai demandée, c'est l'investiture socialiste", dit-il. Selon lui, l'erreur viendrait peut-être du fait qu'il n'y aurait pas de candidat En marche ! face à lui.

18h12 : Il est 18 heures, faisons un point sur cette actualité (très dense) :

• La République en marche, le mouvement d'Emmanuel Macron, a livré une liste de 428 candidats investis pour les élections législatives. Attention, certaines erreurs se sont glissées dans le document, comme Mourad Boudjellal ou Stéphane Saint-André. Suivez la situation en direct.

• La République en marche n'investit par Manuel Valls, mais ne présentera pas de candidat face à lui, a annoncé Richard Ferrand, le secrétaire général du mouvement, lors d'une conférence de presse. Voici les annonces qu'il faut en retenir.

• Jean-Luc Mélenchon a pris la parole pour officialiser sa candidature aux législatives dans la quatrième circonscription des Bouches-du-Rhône, où il fera face au socialiste Patrick Mennucci. "Je ne veux pas affaiblir le PS, je veux le remplacer", a lancé le patron de la France insoumise.


La mortalité sur les routes a grimpé de 18,1% en avril 2017 par rapport à la même période l'année dernière, selon l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR).

17h59 : Le conseiller de François Hollande Gaspard Gantzer a été investi dans la deuxième circonscription d'Ille-et-Vilaine. Il fera face à la socialiste Gaëlle Andro. "Je n'étais pas du tout au courant, je suis très surprise, a-t-elle réagi auprès de franceinfo. J'écoutais les conditions d'En marche pour être candidat et je n'imaginais pas ce profil. Le parachutage n'est pas ce qu'on fait de mieux en politique."

18h05 : D'autres erreurs semblent s'être glissées dans la liste des candidats investis par La République en marche. Le député radical du Pas-de-Calais Stéphane Saint-André dément être candidat, sur Facebook. "Après un échange cet après-midi avec Jean-Paul Delevoye [le président de la commission d'investiture] j'ai décliné l'investiture par La République en marche aux prochaines élections législatives", y écrit-il.

17h51 : Drôle de nom parmi les candidats investis par la France insoumise. L'humoriste Gérald Dahan, connu pour ses imitations de politiques, va tenter de devenir député de la 10e circonscription des Hauts-de-Seine. Notre journaliste Vincent Lenoir l'a interrogé pour savoir ce qui l'a poussé à passer de l'autre côté du miroir.




(MAXPPP)

17h47 : Vous avez bien vu, @anonyme. Le candidat à la primaire de la gauche, François de Rugy, et la secrétaire d'Etat chargée de la Biodiversité, Barbara Pompili, figurent parmi les candidats investis. Ce n'est pas vraiment un mystère : les deux avaient annoncé leur ralliement à Emmanuel Macron pendant la campagne.

17h41 : Il me semble bien avoir vu également un candidat à la primaire de la gauche (De Rugy) et une ministre (Pompili)

17h37 : Juste après la conférence de presse de La République en marche, Jean-Luc Mélenchon a pris la parole pour officialiser sa candidature aux législatives dans la quatrième circonscription des Bouches-du-Rhône. Voici un extrait :

(FRANCE INFO)

17h32 : Retournement de situation : Mourad Boudjellal, le président du RC Toulon, n'est finalement pas investi. "Il était question qu'il soit investi, mais c'est une petite erreur matérielle. C'est un mauvais copié-collé. Nous allons le retirer", vient d'expliquer à franceinfo Sibeth Ndiaye, la chargée des relations presse d'Emmanuel Macron.

17h24 : Pas de candidat En marche pour le moment face à Gilles Boyer dans les Hauts-de-Seine

17h24 : Pas de candidat En marche investi pour le moment face à Thierry Solère dans les Hauts-de-Seine

17h24 : C'est aussi le cas pour les élus Les Républicains des Hauts-de-Seine, Thierry Solère et Gilles Boyer.

17h23 : Pas de candidat En marche investi pour le moment face à Bruno Le Maire

17h22 : Ce journaliste du Monde note qu'il n'y a, pour le moment, pas de candidat investi dans l'Eure face à Bruno Le Maire. Le député Les Républicains avait déjà annoncé qu'il était prêt à "travailler" avec Emmanuel Macron.

17h14 : Bonjour et @anonyme. Vous pouvez trouver la liste des candidats investis ici, avant qu'elle ne soit mise en ligne sur le site d'En marche !

17h12 : Mais où est la liste ??

17h12 : Y aura-t-il un site sur lequel figureront les candidats d'En Marche svp?

17h21 : Le député écologiste de Loire-Atlantique François de Rugy a aussi été investi par La République en marche pour les législatives.

17h09 : Gaspard Gantzer n'est pas la seule personnalité à avoir été investie par La République en marche. Parmi les candidats figurent notamment Mourad Boudjellal, le président du RC Toulon, dans le Var ou le mathématicien Cédric Villani en Essonne .

17h06 : Gaspard Gantzer, ancien conseiller de François Hollande, a été investi par La République en marche en Ille-et-Vilaine, à Rennes.

17h03 : Le choix de Jean-Luc Mélenchon de se présenter dans la quatrième circonscription des Bouches-du-Rhône, semblant acquise à la gauche, a été largement critiqué. Notamment par Patrick Mennucci, le député sortant socialiste de la circonscription. "Je ne veux pas affaiblir le PS, je veux le remplacer", a répondu Jean-Luc Mélenchon sur ce point.

17h05 : "C'est Monsieur Mennucci qui devrait aller là-bas", lance Jean-Luc Mélenchon, à propos de la 3e circonscription des Bouches-du-Rhône, où se présente le sénateur-maire du 7e secteur de Marseille, le frontiste Stéphane Ravier. "C'est Monsieur Mennucci qui a amené les fachos là-bas."

16h55 : "Je vais porter la voix politique, nationale, de Marseille."

16h54 : "Marseille est un choix politique. C'est un petit concentré de la France."

16h53 : "Nous devons déployer toute notre énergie pour l'emporter aux élections législatives (...). Par continuité et cohérence, ayant porté la campagne présidentielle, je porterai donc aussi la campagne législative."

16h52 : "Je suis dans mon pays et j'en ai assez marre de me faire montrer du doigt pour cela. Parce qu'on commence par montrer du doigt Mélenchon, puis un autre, parce qu'il n'a pas la bonne couleur."

16h50 : "Nous ne demandons de passeport à personne. Nous sommes tous des parachutés. Personne n'a pris la décision d'être là où il est."

16h47 : "Personne d'autre que nous, pour cette famille que je me suis forcé d'incarner, n'est mieux placé pour porter cette ambition."

16h45 : "L'élection présidentielle s'est uniquement déroulée sur le thème de la peur, et nous avons donc élu un président par défaut."

Jean-Luc Mélenchon, qui doit se présenter dans la 4e circonscription de Marseille, s'exprime depuis la cité phocéenne à l'instant.