VIDEO. Européennes : escargot, cannabis, dessins... le meilleur (et le pire) des clips de campagne

Originaux, classiques ou carrément gênants, ces vidéos des candidats diffusées à la télé aux heures de grande écoute recèlent parfois de grands moments. Compilation pour le scrutin du 25 mai.

Capture d'écran du clip de campagne du collectif Cannabis sans frontières, diffusé en vue des élections européennes du 25 mai 2014.
Capture d'écran du clip de campagne du collectif Cannabis sans frontières, diffusé en vue des élections européennes du 25 mai 2014. (CANNABIS SANS FRONTIERES / YOUTUBE)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est, disons-le, l'un des meilleurs moments de chaque élection. Diffusés depuis le lancement officiel de la campagne pour les élections européennes, lundi 12 mai, les clips de campagne des candidats redoublent d'ingéniosité pour mobiliser les électeurs. Diffusées à la télévision aux heures de grande écoute, ces vidéos permettent aux petits partis de faire entendre leur voix.

Francetv info les a regardés attentivement. Florilège. 

Le plus grandiloquent 

Des royalistes au Parlement européen ? Alliance royale y croit. La preuve est assénée d'emblée : "Les rois ont fait la France, elle se défait sans roi." L'heure est grave et Alliance royale compte bien se battre. L'ambiance se fait grandiloquente avec musique anxiogène et commentaire empreint de gravité pour souligner le tout. 

Le plus pédagogique

Ici, pas de candidat racontant sa vie devant la caméra. Le parti Démocratie réelle, qui présente des listes dans cinq circonscriptions, a choisi des dessins commentés pour détailler sa démarche et faire campagne pour les européennes. Dynamique et explicatif, le format tranche avec les clips plus classiques des autres partis. 

Le plus publicitaire

Non, ne zappez pas, ceci n'est pas une pub pour une agence de voyages, mais le clip du parti Debout la République, qui présente huit listes. "J'ai payé pour toute la commune, la région, le département...", se plaint un homme. "Oui, mais il y a un nouveau-né : l'impôt européen", répond une femme. Puis, Nicolas Dupont-Aignan débarque et s'insurge, sourcils froncés et ton grave. Avant de terminer sur un solennel "Debout la France !" 

Le plus incompréhensible

Ça commence comme un clip anti-austérité, avec des images de manifestants criant leur ras-le-bol. Mais ce n'est pas vraiment le sujet du parti Europe démocratie espéranto, qui présente huit listes. Après cette introduction "hors-sujet", les candidats vantent (en français) les mérites de l'espéranto, langue censée faciliter la communication entre ceux qui n'ont pas la même langue maternelle, à la manière d'une brochure publicitaire. 

Le plus maladroit

C'est dans les vieux pots qu'on fait la meilleure confiture, ou presque ! Pour les européennes, l'Alliance écologiste indépendante, qui présente une liste dans cinq circonscriptions, recycle un ancien clip de campagne et commet au passage une grosse boulette. La vidéo donne, en effet, la parole à Albert Jacquard, généticien et militant de gauche... mort en septembre 2013 ! Ce qui n'a pas échappé à certains.   

Le plus cinématographique

Pour mobiliser les électeurs, Caroline de Haas, fondatrice de Féministes pour une Europe solidaire, parti présent dans les huit circonscriptions, a sollicité l'actrice Corinne Masiero (Louise WimmerDe rouille et d'osSuzanne...). La comédienne y incarne une femme issue de la grande bourgeoisie, peu concernée par les luttes féministes.

Le plus reposant

"On veut vous amener le calme", semble dire le collectif Décroissance élections, qui présente cinq listes. Le clip, qui commence dans un brouhaha fatigant, se déroule ensuite dans un silence total. Alors qu'un escargot rouge, symbole du parti, traverse, l'air de rien, votre écran, le collectif vous interroge pour mieux vous sensibiliser à son programme.

Les plus classiques

C'est bien beau de se moquer des petites listes, mais l'UMP, le PS ou encore les Verts font-ils mieux ? Pas vraiment. L'UMP se la joue dynamique, avec de la musique pop pour accompagner des images de Valéry Giscard d'Estaing, Jacques Chirac ou Nicolas Sarkozy. Puis, Jean-François Copé, patron du parti, rappelle les enjeux du scrutin, et les têtes de liste détaillent le programme de la droite au gré d'une musique digne d'un répondeur téléphonique.

Même exercice côté PS ou au Front de gauche, où les candidats décrivent, sur un ton professoral, les propositions de leur parti. Le FN aussi fait dans le classicisme, dans un clip dépouillé. Face à la caméra, la patronne du Front national, Marine Le Pen, renvoie l'UMP et le PS dos à dos et tire sur Bruxelles, sans aucune fioriture. Il n'y a que les Verts pour oser un clip au design déconcertant : les candidats s'adressent aux électeurs en marchant sur des graphiques, entourés de mots-clés volants et colorés. 

Bonus : le plus perché

Après s'être présenté en 2009 aux européennes puis à la présidentielle de 2012, Farid Ghehiouèche, militant du collectif Cannabis sans frontières, fait de nouveau campagne en Ile-de-France contre "la prohibition" et pour la légalisation du cannabis thérapeutique. Ce qui donne un clip de campagne plutôt... psychédélique. A noter que la vidéo n'est pas diffusée à la télévision, le parti ne présentant une liste qu'en Ile-de-France.