Les résultats des européennes, pays par pays

Percée des eurosceptiques, victoire des partis au pouvoir... Retrouvez les projections dans quelques-uns des vingt-huit pays de l'Union européenne.

Des assesseurs dépouillent les bulletins, le 25 mai 2014 à Budapest (Hongrie), pour les élections européennes. 
Des assesseurs dépouillent les bulletins, le 25 mai 2014 à Budapest (Hongrie), pour les élections européennes.  (FERENC ISZA / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les projections concernant les vingt-huit pays de l'UE arrivent au compte-gouttes, depuis dimanche 25 mai au soir, jour des élections européennes. Voici le résumé des résultats pays par pays, pour vingt d'entre eux.

Après les européennes, suivez les réactions en direct

Allemagne (96 sièges)

Les conservateurs de la chancelière Angela Merkel sont en tête, selon les résultats définitifs. La CDU-CSU obtient 35,3% des voix (contre 37,9% en 2009) et 29 sièges. A gauche, le SPD réalise une forte progression, en recueillant 27 sièges, soit 27,3% des suffrages, contre 20,8% en 2009. Par ailleurs, les néonazis du NPD (Parti national-démocrate) obtiennent un siège au Parlement européen.

Les résultats en Allemagne

Bulgarie (17 sièges)

Dans ce pays, c'est la droite, représentée par le parti au pouvoir GERB/ГЕРБ qui est arrivée en tête avec 30% des suffrages, selon les chiffres du Parlement européen. Le Parti socialiste bulgare arrive en deuxième position, avec 18,5%.

Chypre (6 sièges)

Sur l'île, la droite du Disy (37,7%), au pouvoir actuellement, devance les communistes d'Akel (26,9%) et les socialistes du Diko (10,8%).

Croatie (11 sièges)

C'était la première fois depuis son adhésion à l'Union européenne en 2013 que la Croatie votait. La coalition d'opposition, emmenée par le parti de droite HDZ, récolte 41,39% des suffrages, contre 29,79% pour les socialistes du SDP, au pouvoir.

Danemark (13 sièges)

Le Parti du peuple danois, formation de droite radicale et anti-immigration, arrive en tête des élections. Selon les résultats définitifs, il obtient 26,7% des voix, soit deux fois plus que lors des précédentes élections européennes, en 2009. Il devance le Parti social-démocrate au pouvoir, qui obtient 19,1% des suffrages. 

Espagne (54 sièges)

Les deux grands partis traditionnels espagnols, le Parti populaire (PP, droite au pouvoir) et le Parti socialiste (PSOE), reculent de manière spectaculaire, selon des résultats officiels quasi-définitifs publiés dans la soirée. Sur un total de 54 eurodéputés, le PP remporte 16 sièges, contre 24 actuellement, tandis que le PSOE aurait 14 députés, contre 23. Les petites formations, de gauche notamment, tirent leur épingle du jeu. Podemos, né de la mouvance des indignés, entre ainsi au Parlement avec cinq sièges.

Estonie (6 sièges)

Scrutin serré en Estonie. Le parti de la Réforme (libéral), au pouvoir, devance d'un point les centristes du KE (18% contre 17%) et les sociaux-démocrates du SDE (16%).

Finlande (13 sièges)

Le parti au gouvernement arrive en tête des élections, selon les résultats provisoires diffusés par le Parlement. Les conservateurs du Parti de la coalition nationale obtiennent 22,6%, devançant le Parti du centre (19,7%). Les populistes des Vrais Finlandais arrivent troisième, avec 12,9% des voix et devraient donc gagner au moins un siège. 

France (74 sièges)

Le FN arrive en tête dans cinq circonscriptions sur huit, recueillant 24,85%, selon la dernière totalisation du ministère de l'Intérieur, qui ne comprend pas les Français de l'étranger. Le parti frontiste obtiendrait 24 sièges sur les 74 eurodéputés français présents au Parlement européen. Il devance l'UMP, crédité de 20,8%, et surtout le PS, qui arrive bon troisième avec 13,98% des voix. 

Les résultats en France

Grèce (21 sièges)

Le parti de la gauche radicale grecque Syriza est en tête, selon des projections officielles. Le parti, crédité de 26,7% des voix, devance Nouvelle démocratie, le parti de droite au pouvoir, qui obtient entre 22,8%. Le parti néonazi Aube dorée se place en troisième position, avec un score de 9,3%. Cela pourrait lui donner au moins deux députés européens sur 21 élus grecs, une première pour ce parti.

Les résultats en Grèce

Hongrie (21 sièges)

Selon les résultats définitifs, le parti eurosceptique Jobbik arrive deuxième, avec 14,7% des voix (3 sièges). Il se place derrière le parti de droite du Premier ministre Viktor Orban, qui l'emporte largement, avec 51,5% des voix, ce qui lui vaut 12 des 21 sièges hongrois à Strasbourg. Troisième force, le parti socialiste MZSP ne sort pas de sa crise. Avec 10,9% des voix, il n'aura que 2 députés.

Italie (73 sièges)

Matteo Renzi réussit son examen de passage. Sa formation, le Parti démocrate (centre-gauche), arrive en tête, en recueillant entre 40,8% des suffrages, devant le Mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo (21,2%) et Forza Italia de Silvio Berlusconi (16,8%), selon les résultats définitifs. La Ligue du Nord, parti anti-immigration et anti-euro, termine avec 6,2%. C'était le premier test électoral pour le président du Conseil italien, arrivé au pouvoir en février à la faveur d'un putsch interne au Parti démocrate.

Les résultats en Italie

Luxembourg (6 sièges)

Candidat à la Commission européenne, l'ancien Premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, est arrivé largement en tête dans son pays, avec 37,65% des suffrages pour le Parti chrétien-social. Les Verts sont deuxièmes à 15,01%. 

Pologne (51 sièges)

Un petit parti europhobe polonais, le Congrès de la nouvelle droite (KNP), est sur le point d'entrer au Parlement européen avec quatre députés. Il a obtenu 7,2% des voix aux élections, selon un sondage à la sortie des urnes. D'après cette estimation, le parti de centre droit au pouvoir, la Plateforme civique (PO) du Premier ministre Donald Tusk arrive en tête avec 32,8% (19 sièges), devant Droit et justice (PiS), qui obtient 31,8% des voix (19 sièges).

Pays-Bas (26 sièges)

Les Démocrates 66, parti libéral de gauche, arrive en tête aux Pays-Bas avec 15,1% des voix, selon les chiffres du Parlement européen. Le Parti de la liberté (PVV) de Geert Wilders, anti-islam et anti-européen, est finalement donné troisième (12,9%). Le Parti chrétien démocrate, pro-européen, obtient lui 14,8% des suffragesLes résultats définitifs seront connus dans la semaine.

Portugal (21 sièges)

La coalition de centre droit au pouvoir a été largement battue par l'opposition socialiste, selon les résultats partiels portant sur 99,37% des circonscriptions. Le PS arrive en tête avec 31,45% des suffrages, en hausse de 4,8 points par rapport aux européennes de 2009, contre 27,7% des voix pour la coalition gouvernementale de centre droit, en baisse de 12,38 points. Les Portugais se sont toutefois peu mobilisés. Le taux d'abstention s'est établi à 66,1%, battant ainsi le record de 1994 (64,46%).

Les résultats au Portugal

République tchèque (21 sièges)

Les résultats sont très serrés dans ce pays. Les libéraux d'ANO 2011 (16,13%) devancent la coalition Top 09 (centre droit) - Maires et Indépendants (15,95%) et le parti social-démocrate (14,17%)

Roumanie (32 sièges)

L'alliance de centre gauche dirigée par les sociaux-démocrates, au pouvoir en Roumanie, arrive très largement en tête du scrutin avec 42,4% des voix, selon les chiffres du Parlement européen. Les libéraux (PNL, opposition de centre droit) arrivent eux en deuxième position, avec 13,3% des voix.

Royaume-Uni (73 sièges)

Le parti populiste et europhobe Ukip, emmené par le charismatique Nigel Farage, arrive en tête, en recueillant 27,5% des voix, après dépouillement des résultats de 10 des 12 régions électorales. Le Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni devance donc les travaillistes du Labour et les conservateurs au pouvoir, qui obtiennent respectivement 25,4% et 23,9% des suffrages.

Les résultats au Royaume-Uni

Suède (20 sièges)

Les Sociaux-démocrates (24,4%) sont vainqueurs, selon les chiffres du Parlement européen devant les Verts (15,3%). Les libéraux du Parti du rassemblement modéré (13,6%), au pouvoir, se classent seulement troisième.