VIDEO. Regardez l'intégralité du débat entre les candidats à la présidence de la Commission européenne

Francetv info vous fait vivre en direct et en vidéo ce grand débat, qui se tient à Bruxelles. Les échanges entre les cinq candidats sont commentés par la rédaction.

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Le grand débat des élections européennes se tient jeudi 15 mai à Bruxelles (Belgique) : les cinq candidats à la présidence de la Commission européenne débattent pour la première fois tous ensemble à partir de 21 heures. L'un d'entre eux prendra la succession de José Manuel Barroso, resté dix ans à la tête de l'exécutif européen. Pour la première fois, ce choix dépendra directement du résultat des élections, chaque parti s'étant accordé sur un candidat au niveau européen.

Les candidats en lice sont le conservateur luxembourgeois Jean-Claude Juncker, le social-démocrate allemand Martin Schulz, le libéral belge Guy Verhofstadt, l'écologiste allemande Ska Keller – candidate des Verts européens avec le Français José Bové – et le représentant de la gauche radicale, le Grec Alexis Tsipras. Francetv info vous présente leur profil, leur style et leur programme

La forme de ce grand débat télévisé a été définie de manière précise et ses règles sont précisées sur le site de l'organisation. D'une durée d'une heure trente, le débat est découpé en trois grandes parties qui porteront sur trois grands thèmes : la crise économique, les sujets sociaux et environnementaux et les affaires internationales.

Le contexte, à dix jours du scrutin, est marqué par des prévisions d'abstention très élevée, à plus de 60% pour la France selon les derniers sondages, et une poussée des eurosceptiques et de l'extrême droite.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#EUROPEENNES

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #EUROPEENNES

23h59 :  L'événement a tenu lieu aussi bien d'exercice pédagogique que de champ de bataille idéologique. Les cinq candidats à la présidence de la Commission européenne ont pour la première fois échangé tous ensemble, à Bruxelles, à l'occasion d'un grand débat organisé au Parlement européen, où siègent les eurodéputés. Revivez l'événement en trois minutes.




23h47 :  Vous avez raté le grand débat des élections européennes ? Pas de panique, vous pouvez le retrouver ici.

22h48 :  "Le prochain président de la Commission européenne est parmi nous, c'est lui qui parle en ce moment". En guise de conclusion, Martin Schulz montre sa confiance dans sa désignation comme président de la Commission.

22h46 :  Merci d'avoir suivi le débat #TellEurope! + de 66000 mentions ce soir. Prochaine étape: la soirée électorale #EP2014 pic.twitter.com/ypmPPy1Wf5


22h46 :  Sur Twitter, le Parlement européen se félicite du débat de ce soir, qui a mobilisé sur le réseau social : plus de 66 000 tweets ont été publiés. 

22h34 :  #Bringbackourgirls ! Moment émouvant ! Merci Ska ! Débat réussi, pas du tout hermétique ! 

22h31 :  Commencé à l'heure et terminé... à l'heure ! Le débat entre les cinq candidats à la Commission est fini. Merci de l'avoir suivi avec nous. A tout de suite pour le résumé :)

22h30 :  Avant de terminer ce débat, tous les candidats se sont mobilisés pour les lycéennes enlevées au Nigeria, affichant une pancarte #Bringbackourgirls.

22h29 :  "Nous devons replaider la cause européenne". Jean-Claude Juncker estime que les gouvernements ne doivent plus désigner Bruxelles comme le responsable des problèmes.


22h28 :  Un vif échange a opposé Ska Keller et Guy Verhofstadt sur l'influence des lobbies en Europe. L'une dénonçant la corruption liée à ces lobbies, l'autre défendant les mécanismes destinés à les contrôler.

22h28 :  "Je veux une Commission européenne qui mette les intérêts des citoyens au premier plan. Je veux changer l'Europe pour qu'on y vive mieux et que les jeunes aient davantage d'avenir."

22h27 :  "Nous voulons une Europe qui appartiendra à ses peuples, le Parlement doit prendre les décisions importantes. Nous ne voulons plus de décisions à huis-clos."

22h26 :  "Je veux une Europe du consensus sage."

22h26 :  "Il faut créer des emplois, des emplois et encore des emplois, c'est ma priorité."

22h25 :  En guise de conclusion, l'écologiste annonce : "Ma proposition à vous, c'est de faire en sorte que l'Europe crée plus de protection sociale et que le changement climatique soit changé. (...) Il faut se réapproprier l'Europe le 25 mai et au-delà."

22h25 :  "C'est l'un de nous qui sera le prochain président ou la prochaine présidente de la Commission européenne. Autrement, les Etats perdraient tout crédit", conclut le candidat socialiste, très applaudi.

22h24 :  "Si les chefs d'Etats voulaient s'appuyer sur quelqu'un d'autre que l'un de nous, ils n'auraient aucune majorité pour les cinq ans à venir, car aucun parlementaire ne les soutiendrait."

22h24 : Le choix des chefs d'Etat et de gouvernement doit ensuite être validé par le Parlement européen. La désignation devrait survenir “plusieurs semaines” après les résultats du 25 mai, a d’ores et déjà prévenu Angela Merkel.

22h22 :  Qui sera le futur président de la Commission européenne ? Les candidats s'accordent sur l'obligation pour les Etats membres de tenir compte des résultats du 25 mai pour désigner un président parmi les candidats qui s'affrontent lors du débat. Le contraire "serait un déni de démocratie", selon Jean-Claude Juncker.

22h18 :  Guy Verhofstadt milite pour la création d'une réglementation anti-discrimination en Europe.

22h18 :  Une question sur la corruption. Hum. Ils espéraient vraiment qu'un candidat se déclare en faveur ? #TellEurope

22h18 :  Sur Twitter, un journaliste ironise sur le fait d'aborder la corruption avec les candidats à la présidence de la Commission. 

22h17 :  "Il y a un registre pour les lobbyistes mais il est facultatif, à quoi cela sert-il ?"

22h15 :  Plusieurs journaux européens ont mené récemment une grande enquête sur la présence et le rôle des lobbys à Bruxelles. En lisant ce long papier, vous en saurez plus sur la manière dont ils influencent au quotidien la politique européenne.

22h15 :  "La lutte contre la corruption relève de l'Union européenne. Il devrait y avoir une législation européenne pour la lutte contre la corruption et contre l'évasion fiscale. Ce sont des formes de crimes économiques qui nécessitent une volonté politique."

22h15 :  Jean-Claude Juncker rejette un assouplissement des règles d'immigration, car selon lui cela ne réduira pas l'immigration illégale. Il prône une augmentation des aides au développement des pays concernés par l'émigration vers l'Europe.

22h14 :  "Que tout commissaire publie la liste de ses entretiens et que les citoyens aillent voter, en se transformant en lobbyistes de la démocratie. Allez voter si vous voulez combattre les lobbyistes."

22h13 :  On aborde désormais la question des lobbys. Ska Keller se montre très engagée sur la question. Et pour cause, son colistier, José Bové, a publié un livre dessus, au début de l'année. 

22h13 :  Interrogée sur les questions de corruption et les lobbies dans les institutions européennes, Ska Keller estime que "cela doit s'arrêter". Elle évoque des exemples où des bureaucrates oublient d'enlever l'en-tête du lobby qui leur a envoyé telle suggestion.

22h13 : Heureuse et fière d'être représentée par @skakeller à ce premier débat entre candidats à la présidence de la commission #telleurope

22h12 :  Elle est efficace la demoiselle verte, sans doute la plus efficace même si je ne suis pas d'accord sur le fond #TellEurope

22h12 :  En terme de com, les candidats Ska Keller et Alexis Tsipras crèvent l'écran et donnent un formidable coup de jeune au débat UE #TellEurope

22h12 :  Je soutiens Martin Schulz mais le dynamisme et la fraîcheur de Ska Keller sautent aux yeux #TellEurope

22h12 :  Sur la forme, la prestation de l'écologiste Ska Keller est très saluée sur Twitter à l'issue de la première moitié du débat. La député Cécile Duflot en profite pour saluer la performance de la candidate de son parti.

22h11 :  Les candidats évoquent la difficulté à mobiliser les électeurs. Comment leur donner envie de voter pour ces européennes alors que le sentiment de défiance est si prégnant ? Voici quelques initiatives (plus ou moins efficaces). 

22h10 :  "Les citoyens n'attendent pas plus d'Europe mais une autre Europe, avec plus de justice et d'équité. C'est cela qui les fera revenir voter."

22h10 :  Pour Ska Keller, l'immigration telle qu'elle déferle sur les plages européennes est "inacceptable". L'écologiste exige que des filières légales d'immigration existent.


22h09 :  "Le grand déficit en Europe est le déficit démocratique. (...) Les sommets sont des rencontres de 28 chefs d'Etat et de gouvernement qui, au final, décident ce que souhaite Madame Merkel."

22h08 :  "Très souvent les gouvernements nationaux se déchargent sur l'Europe lorsqu'il s'agit d'assumer leurs responsabilités. C'est toujours la faute de la Commission européenne. Si nous n'avions pas l'euro, tous les pays seraient pourtant en guerre monétaire ouverte."

22h07 :  "Il faut trouver de nouveaux arguments pour la jeune génération, montrer que nous pouvons créer des emplois, relancer l'activité économique ou protéger la vie privée de nos concitoyens."

22h06 :  Les Européens sont partagés sur l'Europe. Un sondage de la Commission européenne, paru lundi, montre que 59% d'entre eux n'ont pas confiance dans l'UE, particulièrement les Grecs et les Chypriotes. Mais une enquête du think-tank américain Pew Research est plus optimiste, rappelle Les Echos

22h06 :  "Il y a un sentiment diffus que ce vote ne sert à rien. (...) Il faut que les gens soient écoutés, pas seulement une fois tous les cinq ans.

22h05 :  Les candidats sont interrogés sur l'abstention aux dernières européennes.

22h05 :  On ne rigole pas avec le temps de parole sur l'estrade. Les candidats quémandent parfois 2 secondes volées, et la médiatrice rappelle à chacun les secondes accordées en plus. 

22h04 :  En matière de symboles religieux en public, Jean-Claude Juncker et Ska Keller estiment que l'Europe ne doit pas s'immiscer dans le sujet. Guy Verhofstadt propose toutefois une loi anti-discriminations et Martin Schulz juge que "l'on ne peut pas tout accepter dans l'espace public".

22h03 : 22 heures, nous faisons un nouveau point sur l'actualité :   

Le grand débat entre les candidats à la présidence de la Commission européenne bat son plein. Vous pouvez le suivre en direct ici et à travers ce live.
• La Commission européenne met en garde Paris contre toute tentation protectionniste après la publication du décret d'Arnaud Montebourg étendant notamment à l'énergie et aux transports le mécanisme de protection des entreprises stratégiques contre les appétits étrangers. Les réactions sont contrastéesSur France 2, le ministre de l'Economie et de l'Industrie a défendu son décret : "Nos entreprises ne sont pas des proies".

L'affaire Bygmalion secoue l'UMP. A deux semaines des élections européennes les copéistes démentent les informations de Libération et les fillonistes se font discrets.

•  Infirmiers, enseignants, pompiers, éducateurs, policiers, gardes champêtres... Plus de cinq millions de fonctionnaires étaient appelés à une journée d'action axée sur leurs salaires, non revalorisés. Des milliers de fonctionnaires ont manifesté à Paris et dans une centaine de villes de province.

22h00 :  Le comportement de Vladimir Poutine en Ukraine est "inacceptable" selon Jean-Claude Juncker.

21h59 :  Place, pour terminer, aux questions sur l'avenir de l'Europe.

21h58 : .@JunckerEU le plus sage sur les indépendances nationales: pas de compétence #UE dessus, aux peuples et Etats de décider. #TellEurope

21h58 : Donc SKa Keller est pour tous les séparatismes, sauf quand il s'agit de la Crimée.. Y a qq chose qui ne colle pas. #TellEurope