Education : la discipline positive

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 13/05/2014Durée : 00h45

Voir la vidéo

Mis à jour le , publié le

Elle est basée sur la valorisation de l'enfant. Il existe des ateliers pratiques et théoriques pour se former. Il faut savoir allier la fermeté a la bienveillance, cela au quotidien.

Dans cette famille, il y a Pierre, 9 ans, et Madeleine, 10 ans. Deux pièces séparées pour le bruit, mais, pour la séance cahier, une même démarche: d'abord, on encourage.

Depuis les vacances de février, tu n'avais jamais eu un 18 en dictée.

Puis, on analyse les obstacles, et, comme ça, on apprend mieux.

Qu'a écrit la maîtresse.

A faire.

Tu n'avais pas fini ? Que s'est-il passé ? Que feras-tu la semaine prochaine sur un tel exercice ? Mais, tout ce que tu as eu le temps de faire, c'est super bien.

On appelle cela la "discipline positive". Ces parents ne sont pas des modèles, car ils ont appris cette méthode.

L'objectif est de valoriser l'enfant, qui comprend que le succès vient de lui, qu'il a tous les moyens de réussir, et qu'il a progressé. Il faut déterminer un élément de progrès, et lui faire formuler lui-même la façon de réussir encore mieux.

Depuis qu'ils l'utilisent, petits et grands perçoivent la différence.

Il y a plus de bonne humeur dans la famille depuis qu'on fait ça.

On avait envie d'avoir des clés simples pour mieux échanger.

On peut apprendre à être parents.

Oui, carrément.

Pour se former, il y a des ateliers comme celui-ci. Au programme, un peu de théorie et beaucoup de pratique.

Chacune a une pièce et à chaque fois que vous entendez le mot "droite", vous passerez la pièce à droite, et au mot "gauche", vous passez à gauche.

Un petit exercice ludique, facile en apparence.

Un jour, la famille Droite décida de partir en vacances. Monsieur Droite décida que tante Jeanne Droite, étant à sa gauche.

Révélateur pour ces parents, parfois dépassés.

Pourquoi tante Jeanne n'a pas pu partir en vacances.

On n'a pas vraiment écouté l'histoire.

Alors, qu'avez-vous remarqué.

Quand on est stressé, on n'écoute plus.

Pour éviter les conflits et le stress, ces mamans ont suivi un cycle de 7 séances. Elles ont payé 220 euros, pour communiquer plus sereinement avec leurs enfants.

Il n'y avait plus de dialogue, c'était difficile.

De l'énergie négative utilisée et donc qui ne servait à rien. Il y avait du conflit, de l'énervement pour tous.

Des adultes qui apprennent comme les enfants. Cette école privée utilise la discipline positive. Une première en France.

On aimerait bien que vous nous trouviez des petites solutions, pour être moins bruyants dans les couloirs et les déplacements.

On chuchote pour éviter que ça fasse du gros bruit.

Essayer d'arrêter de parler quand la maîtresse lève la main.

Il faut se mettre à la place des autres. Que ça dérange.

Une recherche de solutions collectives une fois par semaine, qui est bénéfique, selon ce professeur.

On va leur demander de nous aider. Ils sont toujours là pour trouver de bonnes solutions qu'ils appliquent beaucoup plus facilement, que celles imposées, et qui sont parfois les mêmes, mais c'est vécu vraiment autrement.

Enrichissant aussi pour ces élèves de CE1.

Tu prends la parole quand tu veux au début, et tu apprends à lever la main.

C'est un apprentissage.

Oui. Comme pour lire.

Des projets sont à l'étude dans l'enseignement public. La discipline positive pourrait franchir la porte d'autres écoles, dès la rentré prochaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==