Village Nature : un "Disneyland vert" controversé

Le projet immobilier est porté par Pierre & Vacances-Center Parcs, associé à Euro Disney. Situé à à six kilomètres de Disneyland Paris, il occupera 180 hectares de terrain et bénéficie du soutien du gouvernement et des élus locaux. Mais, parmi les premiers acheteurs, beaucoup ont vite déchanté.

(Le projet de complexe touristique sera situé en Seine-et-Marne, à six kilomètres de Disneyland Paris © Maxppp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

2500 appartements flambants neufs aux loyers garantis, un parc aquatique couvert de 9.000m² en forme de pyramide et un lagon à ciel ouvert de 2.500m² , le tout à quelques kilomètres de Disney Land Paris... L'offre a de quoi susciter l'attention. Et c'est bien ce qu'espèrent les groupes Euro Disney et Pierre & Vacances-Center Parcs avec leur projet de complexe touristique Village Nature installé à Villeneuve-Le-Comte en Seine-et-Marne. Les fondations sont déjà sorties de terre et le Premier ministre Manuel Valls fera lui même le déplacement ce jeudi pour poser le première pierre du chantier.

Un "Dysneyland vert" controversé, le reportage d'Hélène Lam-Trong
--'--
--'--

Pour vendre leur lot d'appartements, les promoteurs misent donc sur un cadre idyllique mais aussi sur des arguments économiques : un "placement d'excellence", des loyers garantis donc, une gestion déléguée et surtout beaucoup d'avantages fiscaux. Un système testé et approuvé par Pierre & Vacances qui s'est fait depuis plusieurs années une certaine réputation dans l'investissement locatif aux particuliers.

Un "miroir aux alouettes" ?

Sauf que sur le web, les forums d'acheteurs furieux qui crient à l'arnaque se multiplient. Il faut dire que lorsque l'on prend le prix à l'achat (300 000 euros pour un petit 45m²), que l'on déduit les avantages fiscaux et que l'on sait que les loyers ne sont garantis que sur dix ans seulement et qu'ils sont en plus susceptibles d'être ensuite divisés par deux, l'affaire ne paraît plus aussi intéressante. D'autant plus que la T.V.A récupérable doit ensuite être remboursée à l'Etat si l'on vend "trop tôt".

"On est souvent confrontés à des problèmes sur ce type de résidences."

Ce type d'affaires, Anne-Sophie Ramon, avocate, spécialiste en contentieux civil et commercial les connaît bien "Sur ces résidences de tourisme "nature", on est souvent confrontés à des problèmes, notamment, de surévaluation des biens, parfois, de non paiement des loyers ". Attention donc à ne pas se précipiter sur un investissement trop beau pour être vrai. "Cela dépend des exploitants mais, ce que je constate dans mon cabinet, c'est que, plusieurs fois, il y a des gens qui ne sont pas vraiment payés et des loyers qui ne sont pas garantis. "

"Ce que je constate c'est que souvent, il y a des gens qui ne sont pas payés et des loyers qui ne sont pas garantis", Anne-Sophie Ramon, avocate
--'--
--'--

Dès lors est-il vraiment du rôle de l'Etat de sponsoriser ce type de projets ? Là encore, Me Anne-Sophie Ramon n'est pas étonnée :  "Quelque soit le gouvernement, il a toujours favorisé la défiscalisation immobilière et il y a toujours les mêmes problèmes qui reviennent."