La Banque publique d'investissement (BPI) a tenu jeudi 21 février à Dijon (Côte-d'Or) son premier conseil d'administration, en présence des ministres de l'Economie et du Redressement productif, Pierre Moscovici et Arnaud Montebourg.

S'y trouvait également Ségolène Royal, que le conseil d'administration devait nommer vice-président. Elle a rappelé qu'elle avait été désignée par l'Association des régions de France (ARF) pour siéger au conseil d'administration de la BPI et "pas par le gouvernement", réfutant des déclarations de l'opposition dénonçant une "république des copains". "Pourquoi tant de mépris, de dénigrement permanent, je pense que les Français sont fatigués de ces réactions politiciennes médiocres, mesquines", a-t-elle déclaré devant la caméra de France 2 gare du Nord à Paris, avant d'embarquer pour Dijon. Sa nouvelle activité à la BPI n'a "rien de surprenant ni d'étonnant" à ses yeux.

La nouvelle banque des petites et moyennes entreprises créée par une loi adoptée fin 2012 disposera d'une force de frappe de 42 milliards d'euros dédiés au prêt aux entreprises en mal de trésorerie.

Ségolène Royal assiste au premier conseil d'administration de la BPI à Dijon (Côte-d'Or), jeudi 21 février 2013.
Ségolène Royal assiste au premier conseil d'administration de la BPI à Dijon (Côte-d'Or), jeudi 21 février 2013. (TARDIVON JEAN CHRISTOPHE / SIPA)