"Nous veillerons à faire en sorte, et je veillerai à faire en sorte, que le pouvoir d'achat du Livret A (...) soit préservé et que ce pouvoir d'achat augmente davantage que l'inflation." Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, l'a assuré, dimanche 23 juin sur Europe 1 et iTélé, après que le patron de la Banque de France a jugé probable une nouvelle baisse du taux cet été.

En effet, le gouverneur de la Banque de France (BdF), Christian Noyer, a estimé vendredi qu'il y aurait "probablement un nouveau mouvement" à la baisse cet été sur le taux du Livret A, le produit d'épargne préféré des Français. Actuellement à 1,75%, le taux du livret d'épargne pourrait être revu à la baisse début août si l'inflation restait modérée (+0,8% sur un an en mai), selon la formule de calcul prévue par la loi.

"Je n'ai pas aujourd'hui les chiffres de l'inflation", a expliqué Pierre Moscovici. "C'est le gouverneur de la Banque de France qui constatera sur la base des chiffres de l'Institut national de la statistique (Insee) le taux d'inflation et il me fera une proposition", a-t-il poursuivi. "Il est clair que si il y a une baisse de l'inflation, il peut y avoir une baisse limitée du Livret A", a reconnu le ministre. Mais il a insisté : "ce que je vous dis, c'est que le pouvoir d'achat du Livret A sera maintenu de façon à être favorable par rapport à l'évolution de l'inflation".

Pierre Moscovici, ministre de l'Economie, à Strasbourg (Bas-Rhin), le 4 avril 2013.
Pierre Moscovici, ministre de l'Economie, à Strasbourg (Bas-Rhin), le 4 avril 2013. (JEAN-MARC LOOS / REUTERS )