VIDEO. Finance solidaire : "ça rapporte autant que les autres placements" selon le fondateur de SPEAR

Invité de Jean-Paul Chapel lundi 7 novembre dans ":L’éco", Nicolas Dabbaghian, fondateur de SPEAR, en est convaincu : le placement solidaire rapporte autant que les autres placements.

Voir la vidéo
FRANCEINFO
Shana LoustauFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

 "La finance solidaire c’est l’épargne des Français qui permet de financer des projets à fort impact social ou environnemental". C’est Nicolas Dabbaghian, fondateur de SPEAR, qui l’explique lundi 7 novembre dans ":L’éco". Il poursuit "sur notre site Internet, les gens peuvent actuellement financer le réseau de supermarché Biocoop, des panneaux solaires dans le sud de la France ou des crèches écoresponsables".

Selon Nicolas Dabbaghian, ce placement solidaire rapporte autant que les autres placements. Il s’explique : "comme tous les placements il y a plein de produits d’épargne solidaire avec des risques et des rémunérations différentes. Sur SPEAR on a 18% de réduction sur l’impôt sur le revenu ou 50% sur l’ISF". 

Quel est le réel métier de Nicolas Dabbaghian ? La finance participative ou la défiscalisation ? C’est le sujet de la Question qui fâche du Huffington Post. Le jeune entrepreneur se défend : "La défiscalisation est faite pour inciter les Français à mettre leur argent dans l’épargne solitaire plutôt que dans l’épargne classique. Des banques privées, comme celle de la Société Générale, proposent directement à leurs épargnants de placer leur argent dans les finances solidaires chez SPEAR".

"Nous présentons des projets très peu risqués"

A propos des risques que peuvent encourir les épargnants des projets SPEAR, Nicolas Dabbaghian est clair : "nous avons des banques partenaires (Crédit Coopératif et Société Générale) qui portent le risque des projets qu’on finance. Ainsi, les projets que nous présentons sont très peu risqués, pour les clients mais pour les banques également".

Comme à son habitude, Jean-Paul Chapel termine l’interview par la chanson préférée de l’invité. Nicolas Dabbaghian a choisi Monet, des Pink Floyd. Il justifie ce choix : "pour rester dans le thème bien sûr mais aussi parce que je suis un grand fan des Pink Floyd ".

":L'éco" vous donne rendez-vous du lundi au jeudi à 9h20 sur Franceinfo.