Elu depuis 25 ans, le premier adjoint au maire de Lille, Pierre de Saintignon, en a toujours rêvé. Faire d'un quartier oublié une référence en matière de numérique, qui mêle des multinationales, des PME et des start-up entièrement dédiées aux nouvelles technologies.

Toutes ces sociétés ont investi les anciens bâtiments désertés par l'industrie textile. Aujourd'hui, le pôle EuraTechnologies rassemble 130 entreprises, pour 2 000 emplois. Une concentration qui dope l'émulation entre les sociétés. "Il y a une vraie effervescence par rapport à l'écosystème en place. Il y a beaucoup de sociétés qui travaillent dans le milieu des nouvelles technologies, avec lesquelles on travaille au quotidien", confirme Guillaume Dietrich, responsable du studio Adictiz. 

Une caméra qui filme à 360°, un robot qui prévient des dangers, une application de relation-clients... Autant de projets élaborés sur le site. Certains viennent de loin pour s'installer dans ce cadre propice au développement. "On vient de Bordeaux rien que pour ça. C'est une innovation peut-être unique en France", explique Nicolas Hammer, directeur général de CitiZr. Le quartier bénéficie d'évidentes retombées, avec l'arrivée de commerces et de 200 logements d'ici à la fin de l'année. 

Le pôle EuraTechnologies de Lille (Nord) rassemble 130 entreprises, pour 2000 emplois. 
Le pôle EuraTechnologies de Lille (Nord) rassemble 130 entreprises, pour 2000 emplois.  (FRANCE 2 / FRANCTEV INFO)