Trois pistes pour doper votre recherche d'emploi en ligne

Vous pensez que vous n'avez pas de réseau ? Et internet, alors ? Il n'y a pas mieux pour trouver du travail. Encore faut-il savoir s'y prendre. 

L'application LinkdeIn sur smartphone, en avril 2012.
L'application LinkdeIn sur smartphone, en avril 2012. (LEX VAN LIESHOUT / ANP MAG / AFP)

Mis à jour le , publié le

Pour trouver un emploi ou pour changer de poste, le secret c'est de faire jouer son réseau. Hélas, le taux de chômage atteint des niveaux historiques, la concurrence n'a jamais été aussi rude sur le marché du travail et surtout, de réseau, vous n'en avez point... à l'exception du plus grand d'entre eux : internet.

Bien sûr, vous avez déjà mis votre CV en ligne et consultez régulièrement les principaux job boards français que sont Régions Job ou l'Apec. Mais il y a encore bien d'autres atouts à mettre de votre côté. Voici trois pistes pour remettre votre carrière sur les bons rails et passer vraiment à la recherche d'emploi version 2.0. 

1 Dépoussiérez votre CV

En matière de CV en ligne, on voit de tout et souvent n'importe quoi. En 2013, votre CV doit être connecté, relooké et dématérialisé.

Passez au CV connecté. De nombreuses plateformes se sont spécialisées dans la création de CV en ligne. En soi, rien de neuf, mais certains acteurs en vogue ont su se démarquer. C'est le cas par exemple du site DoYouBuzz, qui vous propose non seulement de rédiger facilement un CV, mais vous offre en outre des moyens simples de le diffuser.

 

Si vous avez déjà ouvert un compte sur un réseau social professionnel comme LinkedIn ou Viadeo, le service vous permet même d'importer ces profils pour créer automatiquement votre CV. Vérifiez tout de même minutieusement le résultat final. 

Une fois votre CV créé, vous pourrez, au choix, l'exporter au format .doc ou .pdf, mais aussi le partager sur les réseaux sociaux ou en insérer le lien dans votre signature d'e-mail, et postuler en un clic aux offres des principaux sites d'emploi.

D'autre services vont encore plus loin. C'est le cas de Qapa, une start-up française qui vient de fêter sa première année d'existence. "Vous y déposez votre CV et Qapa se charge ensuite d'aller chercher des offres d'emploi qui correspondent à vos compétences, et pas forcément à l'intitulé de votre poste", explique Jacques Froissant, patron de l'agence Altaïde et spécialiste du recrutement social. Au delà de la promesse commerciale, "l'idée est de faire sortir le candidat des cases qui lui sont imposées par exemple chez Pôle emploi", en lui proposant des jobs auxquels il n'aurait lui-même peut-être pas pensé. 

Innovez... mais pas trop. Vous pourriez vouloir vous essayer à la réalisation d'un CV vidéo. Plutôt que de bricoler cela sur YouTube avec une mauvaise webcam et votre collection de BD en toile de fond, préférez passer par un service professionnel comme Curriculum Video ou CV-Motion. Il vous en coûtera tout de même une trentaine d'euros et rien ne garantit que cela vous épargnera le ridicule. Jacques Froissant a d'ailleurs un avis tranché sur cette question : "Cela n'a jamais marché et cela ne marchera jamais. Les recruteurs n'ont pas le temps de s'y consacrer."

Si vous êtes un artiste dans l'âme, ou si vous avez le goût du risque, vous pouvez aussi tenter le détournement de page web pour vendre vos compétences professionnelles. Là encore, le pire côtoie le meilleur, comme le relève régulièrement le blog CV-Originaux.

Racontez-vous. S'ils ne remplacent pas un CV dans sa forme classique, les sites de storytelling personnel comme Vizualize.me, re.vu, Zerply ou encore cvgram.me se proposent de transformer votre CV en infographies dynamiques tout en préservant son contenu et sa structure.

2 Soignez votre image en ligne

La réputation en ligne d'un candidat, si elle ne constitue pas en elle-même un viatique pour l'emploi, peut s'avérer un piège mortel au moment de décrocher un entretien. C'est notamment le cas s'agissant de votre activité sur les réseaux sociaux généralistes comme Twitter ou Facebook.

Si vous maîtrisez parfaitement votre communication en ligne, Facebook peut se révéler un bon moyen de laisser transparaître votre personnalité et ainsi devenir le complément idéal de votre CV. Si au contraire vous n'êtes pas sûr de l'impact que pourrait avoir le contenu de votre page sur un recruteur curieux, ou que vous refusez de mélanger vie professionnelle et vie privée, il y a certaines règles à observer.

Passez en mode privé. Pour disparaître des écrans radar, il vous suffit de cliquer sur le cadenas en haut à droite de votre page Facebook, de suivre le lien "Qui peut voir mes contenus" et de choisir l'option de partage la plus stricte. Par exemple "Amis sauf connaissances", un groupe que Facebook permet de créer pour les amis dont vous ne souhaitez pas voir toutes les publications.

Ceci fait, vous n'en aurez pas terminé puisque ce réglage ne vaut que pour vos futures publications. Pour limiter l'accès à vos anciens contenus, vous devrez suivre le lien "Afficher plus de paramètres" et choisir l'option "Limiter l'audience des anciennes publications".

Désindexez votre profil de Google. Dans la même page, vous pouvez également empêcher Google et les moteurs de recherche de référencer votre profil. Il s'agit d'une simple option à cocher.

Un bon compromis entre ces deux approches consiste à créer deux comptes Facebook distincts, l'un réservé à votre usage personnel et l'autre en mode public pour votre usage professionnel. Dans tous les cas de figure, ne négligez pas les réseaux sociaux classiques. "Facebook n'est pas en France un outil de recrutement en lui-même, analyse Jacques Froissant. En revanche c'est un excellent outil de veille et il est intéressant de s'abonner à des pages d'entreprises pour se tenir au courant des opportunités qu'elles offrent. C'est aussi un bon moyen de faire savoir à son entourage que l'on cherche un emploi et donc de commencer à faire jouer son réseau."

3 Activez votre réseau

Pour le patron d'Altaïde, "créer un profil sur Viadeo ou LinkedIn est devenu indispensable". C'est surtout le meilleur moyen de se constituer en ligne un réseau digne de ce nom. Ces deux sites concentrent plusieurs millions de membres en France (des dizaines de millions à l'étranger) et parmi eux, de nombreux recruteurs. 

Faites-vous recommander. Ils sont une sorte d'hybride entre un CV en ligne et un réseau social classique. Par un système de cercles et de recommandations, ils sont un puissant outil de mise en relation professionnelle. Mais encore faut-il savoir s'en servir.

"Une grosse majorité des demandeurs d'emploi ont un profil LinkedIn ou Viadeo qui est mal exploité, souligne ainsi Jacques Froissant. On copie colle le CV que l'on s'est astreint à faire tenir sur une seule page, mais sur le web, c'est hors sujet. Ce qui compte, ce sont les mots-clés que vous employez. 'Jacques F. – En recherche active d'emploi' n'est par exemple pas un bon titre."

Sur de tels sites, dans le cadre d'une recherche passive, il est important de marketer intelligemment son profil de manière à le faire sortir du lot quand un recruteur y effectuera une recherche. Dans cette optique, "Jacques F. – Expert en recrutement social" est un titre nettement plus pertinent.

Vous pouvez aussi être acteur sur ces réseaux, en participant à des groupes de discussion qui mettront en valeur votre expertise, ou en utilisant vous-même les outils de recherche d'emploi qu'ils proposent, comme Viadeo Recruiter ou l'outil Carrière de LinkedIn.

 

Et puisque toutes les offres d'emploi ne font pas l'objet d'une annonce officielle, vous pouvez également vous montrer proactif. "Selon les métiers, entre 20 et 60% des offres d'emploi sont diffusées de manière informelle. Un journaliste qui se contenterait de regarder les annonces pour trouver un job serait par exemple assez mal parti", averti justement Jacques Froissant. Pour pouvoir contacter directement d'éventuels employeurs, vous devrez cependant investir quelques dizaines d'euros dans un abonnement premium, mais le jeu en vaut sans doute la chandelle.

Faites confiance aux spécialistes. A côté de ces deux géants que sont l'Américain LinkedIn et le Français Viadeo, près d'une centaine de réseaux professionnels spécialisés par domaine d'activité sont à votre disposition. On pourrait par exemple citer Yupeek pour les jeunes diplômés, Salezeo pour les métiers de la vente, Digikaa pour les professionnels du web, Suplinks pour le monde de la finance, ou encore Agrilink, le réseau social du monde agricole. Tous vous permettent d'échanger entre pairs, et sont un bon moyen de se faire remarquer par les recruteurs.

Etendez votre réseau d'influence. Puisqu'il n'est pas simple de démarrer un réseau à partir de rien, n'hésitez pas à lier vos comptes les uns aux autres et à les entretenir en ajoutant régulièrement de nouveaux contacts au fil de vos rencontres. Il existe d'ailleurs certains outils pratiques pour vous y aider. C'est par exemple le cas de Rapportive, une petite application conçue pour fonctionner sur votre compte Gmail. Elle est compatible avec les navigateur Firefox, Chrome et Safari. Une fois installée, à chaque fois que vous ouvrirez un e-mail, l'application affichera un récapitulatif de la présence sociale de votre interlocuteur, vous permettant en un clic de l'ajouter à vos cercles ou à vos amis.

Enfin, comme le déplore Jacques Froissant, "les Français ont tendance à se replier sur eux-mêmes en période de chômage, là où justement ils devraient aller vers les autres". Alors une fois tous ces outils pris en main, et saturé de comptes en tous genres sur les réseaux sociaux, ne restez pas bloqué derrière votre écran, sortez de chez vous.