VIDEO. Voyageurs et bagages maltraités : cinq fois où la compagnie United Airlines a été décriée

Aux Etats-Unis, le débarquement musclé d'un passager qui refusait de sortir d'un vol surbooké de la compagnie United Airlines a suscité beaucoup de critiques.

Voir la vidéo
FRANCEINFO
logo
Violaine JaussentFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Sur les images, filmées par les passagers, on entend un râle. Puis on voit un homme à terre, le dos sur la moquette, en train d'être tiré par les mains dans le couloir central d'un avion. Il saigne de la bouche, ses lunettes sont tordues et sa chemise, relevée au-dessus du nombril. Ce passager se débat, dimanche 9 avril, alors qu'il est forcé de quitter sa place en surréservation sur un vol de United Airlines, au départ de Chicago O'Hare et à destination de Louisville, dans le Kentucky.

Les autres passagers, outrés, ont filmé la scène. Ils sont indignés. "Oh mon dieu ! Regardez ce que vous faites !" s'exclament-ils. Dans l'une des vidéos, on voit également l'homme violenté expliquer qu'il doit impérativement prendre ce vol. "Je dois rentrer chez moi !", répète-t-il en marchant de long en large.

"Il a élevé la voix et refusé de respecter les instructions"

United Airlines a expliqué avoir demandé à des volontaires de céder leurs sièges sur ce vol pour cause de surréservations. Faute de volontaires, la compagnie a désigné d'office des passagers.

"Quand nous nous sommes approchés de l'un de ces passagers pour lui expliquer, en nous excusant, qu'il ne pouvait embarquer, il a élevé la voix et refusé de respecter les instructions de l'équipage", explique le directeur général de United Airlines Oscar Munoz, dans un communiqué publié sur le site de la compagnie lundi, sans présenter d'excuses spécifiques pour cette expulsion musclée. "Je m'excuse d'avoir dû replacer ces clients ailleurs", ajoute-t-il.

Des passagères en leggings bloquées fin mars

Ce n'est pas la première fois que United Airlines est critiquée. Fin mars, la compagnie a refusé d'embarquer deux fillettes qui portaient des leggings sur un vol entre Denver et Minneapolis, car leur tenue n'était pas correcte selon le personnel.

Ces passagères étaient des "pass riders", des personnes qui voyagent gratuitement ou à des tarifs très réduits parce qu'elles sont des employées de la compagnie ou des proches de ces employées. Or, ce privilège s'accompagne de règles particulières, notamment vestimentaires, avait souligné United Airlines.

Une autiste débarquée en 2015

Le 11 mai 2015, la compagnie a débarqué une adolescente autiste et sa famille avant la fin du voyage. La raison ? Le pilote ne se sentait pas "à l'aise" avec une jeune autiste à bord. Une tout autre situation s'est produite fin décembre 2013. Environ 160 passagers d'un vol pour New York sont restés bloqués à Paris à cause d'un ennui mécanique. Ils ont passé le réveillon de Noël à l'aéroport de Roissy, excédés par l'inertie de la compagnie.

Enfin, en 2009, la guitare d'un groupe américain, Sons of Maxwell, est endommagée lors d'un vol United Airlines. La compagnie affirme qu'elle n'est pas responsable. Les artistes réagissent avec humour et écrivent une chanson à ce sujet, intitulée United Breaks Guitars. "United, United... Tu as cassé ma guitare Taylor...", chantent-ils.

Un Boeing 787 de la compagnie aérienne United Airlines à l\'aéroport de Hangzhou, en Chine, le 14 juillet 2016.
Un Boeing 787 de la compagnie aérienne United Airlines à l'aéroport de Hangzhou, en Chine, le 14 juillet 2016. (LE YAN / IMAGINECHINA / AFP)