Mobilisation des VTC : fin des barrages aux abords de Roissy après trois heures de blocage

Une quinzaine chauffeurs de VTC ont en partie bloqué, pendant trois heures dimanche matin, l'autoroute qui mène à l'aéroport de Roissy, au nord de Paris. Ils dénoncent les pratiques d'Uber et des autres plateformes de réservations, responsables selon les manifestants de leur précarité.

Le début de la mobilisation des VTC, le 15 décembre, porte Maillot, à Paris.
Le début de la mobilisation des VTC, le 15 décembre, porte Maillot, à Paris. (THOMAS PADILLA / MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Les chauffeurs de VTC (voiture de transport avec chauffeur) qui manifestaient dimanche 18 décembre aux abords de l'aéroport de Roissy, au nord de Paris, ont quitté les lieux du rassemblement un peu avant 9 heures, permettant à la circulation de revenir progressivement à la normale, selon la journaliste de franceinfo sur place.

Depuis 6 heures ce matin, ils étaient une quinzaine à mener une action sur l'A1. Un court rassemblement a également eu lieu sur le périphérique parisien, au niveau de la porte d'Asnières, il était terminé à 7 heures. La société de taxis G7 affirme que des policiers étaient sur place pour permettre aux chauffeurs de taxis de passer. 

Aucune perturbation en revanche n'a été enregistrée aux abords d'Orly. Quant à l'appel des organisateurs à un rassemblement porte Maillot, à Paris, à partir de 10 heures, il a été très peu suivi, a constaté la reporter de France Bleu sur place.

Depuis jeudi, les chauffeurs de VTC manifestent contre le traitement dont ils font l'objet de la part des plateformes de mise en relation avec les clients, dont la plateforme Uber. Ils demandent, notamment, qu'elles baissent leurs commissions. Le secrétaire d'État chargé des Transports, Alain Vidalies, a annoncé qu'il entendra les représentants des chauffeurs et des sociétés lundi.