Suppression des TGV : les maires des communes concernées montent au créneau

La ministre des Transports, Élisabeth Borne, reçoit une délégation de maires ce jeudi 9 novembre. Les gares SNCF de leurs communes, pas suffisamment fréquentées, sont jugées déficitaires. Eux militent pour y conserver la desserte TGV.

Voir la vidéo
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un TGV arrivant à quai. Dans la gare de Béthune, dans le Pas-de-Calais, l'image pourrait bientôt appartenir au passé. Une idée qui inquiète les usagers. "Beaucoup de salariés vont travailler en région parisienne, ce serait une catastrophe de ne plus avoir cette desserte", alerte un usager. En cause, le rapport Spinetta, commandé par le gouvernement, qui pourrait menacer certaines dessertes TGV, jugées trop peu fréquentées.

Le développement économique des communes menacées

Sans arrêt TGV à la gare de Béthune, il faudrait aux usagers une heure de plus pour rejoindre la ville depuis Paris. Une immense perte pour le maire. "C'est moins d'attractivité, ce sont des cadres qui ne viendront pas s'installer, c'est moins de connexions sur le plan du développement économique", se désole Olivier Gacquerre, édile UDI de Béthune. Pour l'heure, aucune suppression de desserte n'a encore été annoncée. Les conclusions du rapport Spinetta sur la SNCF seront connues en janvier prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un train à quai, gare de l\'Est, à Paris, le 3 avril 2017. 
Un train à quai, gare de l'Est, à Paris, le 3 avril 2017.  (CHARLES PLATIAU / REUTERS)