Nuisances : le bruit et les vibrations de la nouvelle LGV

La ligne à grande vitesse (LGV) entre Paris et Bordeaux ne fait pas que des heureux. Certains riverains de la voie ferrée se plaignent du bruit.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Dans la Vienne, à Jaunay-Marigny, les riverains de la nouvelle ligne à grande vitesse entre Paris et Bordeaux sont incommodés par le bruit sur les rails. Le bruit peut atteindre 60 décibels, soit le volume sonore d'un sèche-linge, mais une quarantaine de fois par jour. Cette nuisance sonore est bien supérieure à celle à laquelle les riverains de cette commune s'attendaient.

Des négociations qui durent

Face à ce problème, Lisea, le concessionnaire de la LGV, va entreprendre une campagne de relevé de bruit. C'est trop peu, pour le président d'un collectif de riverains en colère. D'autant que les nuisances peuvent être différentes : il y a le bruit, mais ailleurs ce sont des vibrations qui sont ressenties. D'autres négociations sont en cours comme le droit au départ. Les riverains qui ont vu la valeur de leur maison chuter de 30% demandent que l'État leur reverse le manque à gagner lors d'une vente. Des négociations entamées il y a huit ans et qui visiblement ne sont pas à grande vitesse.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un TGV sur la ligne à grande vitesse Est-européenne, à Gougenheim (Bas-Rhin), lors d\'un essai, le 28 septembre 2015. 
Un TGV sur la ligne à grande vitesse Est-européenne, à Gougenheim (Bas-Rhin), lors d'un essai, le 28 septembre 2015.  (PATRICK HERTZOG / AFP)