Lutte contre la fraude : des portiques installés à la gare Montparnasse

Du nouveau à la gare Montparnasse avec l'installation de portiques de sécurité. Objectif de la SNCF : lutter contre la fraude, renforcer la sécurité des voyageurs et redéployer une partie du personnel vers d'autres tâches.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Terminé les au revoir sur le quai, impossible d'accompagner ses proches jusqu'à la porte du train. Des portiques vont être progressivement installés dans plusieurs gares en France. Seuls les voyageurs munis d'un billet pourront accéder aux quais du TGV. Un projet qui suscite des avis mitigés chez les usagers. Dans quelques jours, ces portiques seront opérationnels à Montparnasse à Paris. Douze autres gares seront équipées à leur tour d'ici 2018. Des tests avaient déjà été réalisés l'an dernier. Ils ont convaincu la SNCF de généraliser ce système jugé efficace contre les fraudeurs.

Des portiques ne faisant pas l'unanimité

"Il s'agit bien d'un objectif de lutte anti fraude d'une part, mais aussi au travers de ce dispositif d'accompagner nos clients dans leurs parcours de façon à ce que nos chefs de bord, par exemple, aient plus de temps pour développer des services à bord et être encore plus à l'écoute", explique Delphine Couzic, directrice clientèle à la SNCF. Mais pour les associations de voyageurs, ce dispositif présente des inconvénients : la question de l'accompagnement des familles se pose. En Grande-Bretagne, pourtant, le système de portique est généralisé et ne fait aucun débat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des portiques anti-fraude sont testés sur les quais de la gare Montparnasse, à Paris, le 14 janvier 2016.
Des portiques anti-fraude sont testés sur les quais de la gare Montparnasse, à Paris, le 14 janvier 2016. (MAXPPP)