Les quatre syndicats de la SNCF appellent à une grève unitaire le 9 mars

Ils demandent des recrutements, une hausse des salaires et des garanties sur les conditions de travail.

La gare de Lyon, à Paris, le 5 décembre 2014.
La gare de Lyon, à Paris, le 5 décembre 2014. (MAXPPP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Pagaille en vue dans les gares. Les quatre syndicats représentatifs de la SNCF appellent à la grève le 9 mars pour demander des recrutements, une hausse des salaires et des garanties sur les futures conditions de travail des cheminots.

Première action unitaire au niveau national depuis 2013

Un préavis commun (CGT, Unsa, SUD, CFDT) a été adressé à la direction, lundi 29 février. Le mouvement social est prévu du mardi 8 mars (19 heures) au 10 mars (8 heures). "Le manque criant de réponses à nos demandes et l'incertitude que vous faites peser sur le devenir des cheminots nous obligent à réagir", écrivent les organisations, dont c'est la première action unitaire au niveau national depuis juin 2013. Vendredi, les quatre syndicats avaient exprimé leur "désaccord" avec la direction, au terme d'une rencontre.

Les futures conditions de travail des cheminots sont en cours d'élaboration. En effet, le gouvernement travaille à un décret-socle avec les partenaires sociaux, pour fixer les règles communes au public et au privé. Afin d'élaborer une nouvelle convention collective, des négociations de branche doivent aussi être menées entre les syndicats et l'Union des transports publics et ferroviaires, qui regroupe la SNCF et ses concurrents privés. "Tous les jours on interpelle [la direction] sur les besoins d'emploi", avait estimé Thierry Nier, de la CGT, après la concertation de vendredi. Quant à la question salariale, selon lui, "c'est le flou absolu qui règne".