Brétigny-sur-Orge : la SNCF a-t-elle entravé l'enquête?

Selon "le Figaro", l'entreprise aurait caché aux enquêteurs des pièces indispensables du dossier.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

La SNCF a-t-elle tenté d'atténuer sa responsabilité dans l'accident de Brétigny-sur-Orge ? Depuis le 12 juillet 2013, le doute subsiste. Selon le Figaro, la SNCF aurait même préféré cacher aux enquêteurs des pièces indispensables du dossier. Un avocat de plusieurs victimes dénonce une entrave à la justice. "Ils ont fait disparaître un certain nombre de documents, formé les cadres qui allaient être entendus", explique Me Alexandre Varaut.

Des agents briefés et des éléments qui disparaissent

Pendant plusieurs semaines, des agents de la SNCF ont été placés sur écoute. On y découvre des conversations entre les salariés et le service juridique de l'entreprise. Il leur recommande de ne rien emmener aux enquêteurs. Des agents briefés juste avant leur audition et des éléments qui disparaissent comme un ordinateur appartenant à un agent. L'avocat de la SNCF, Émmanuel  Marsigny nie lui toute volonté de vouloir cacher des preuves et assure que "tous les documents ont été versés aux enquêteurs". Le 12 juillet 2013, l'accident de Brétigny-sur-Orge avait fait sept morts et des dizaines de blessés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les services de sécurité et de secours s'activent autour du train Corail qui a déraillé, dans la gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne), le 13 juillet 2013.
Les services de sécurité et de secours s'activent autour du train Corail qui a déraillé, dans la gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne), le 13 juillet 2013. (MAXPPP)