Argent public : des gares inutiles ?

Plusieurs gares situées en rase campagne sont montrées du doigt par la Cour des comptes. Exemple près de Montpellier (Hérault).

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des gares quasiment vides, loin des centres-ville, posées en plein milieu des champs, et qui ont coûté plusieurs millions d'euros. En France, les exemples de gares TGV excentrées sont nombreux, la Cour des comptes parle de gâchis. Et pourtant les constructions continuent. À 20 minutes de Montpellier (Hérault), une nouvelle gare, la Mogère, sort de terre. Coût de ce chantier gigantesque : 142,7 millions d'euros.

Quatre TGV par jour

Pour son ouverture en 2018, la SNCF a annoncé seulement 4 TGV par jour, contre 32 par exemple à Valence-TGV. Le nouveau bâtiment fait polémique, surtout que Montpellier a déjà une gare, située en plein centre-ville, et rénovée il y a deux ans. 10 000 m2 avec huit voies, des commerces, un quartier d'affaires, un projet nécessaire selon le maire de Montpellier. Première raison : éloigner les trains de fret pour désengorger la gare du centre-ville. "Il y a une deuxième raison importante, c'est la future connexion avec la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan-Barcelone", assure Philippe Saurel, maire divers gauche de Montpellier. Mais pour beaucoup d'élus, les collectivités locales ne peuvent pas se permettre un tel investissement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux trains attendent en gare de Lyon, à Paris, le 12 octobre 2016.
Deux trains attendent en gare de Lyon, à Paris, le 12 octobre 2016. (PASCAL DELOCHE / GODONG / AFP)