Reprise du trafic sur la ligne 1 du métro parisien

Cette ligne traversant les principaux quartiers touristiques de la capitale d'est en ouest était en panne depuis vendredi après-midi.

Le quai de la ligne 1 à la station Bastille, à Paris, en 2012. 
Le quai de la ligne 1 à la station Bastille, à Paris, en 2012.  (NATHAN ALLIARD / PHOTONONSTOP / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le trafic a enfin repris, samedi 23 janvier dans la matinée, sur la ligne 1 du métro parisien. Après un problème technique survenu vendredi vers 17 heures, cette ligne, automatique, qui traverse les quartiers touristiques de la capitale d'est en ouest, a été remise en service vers 8h30.

Cette ligne qui dessert notamment la gare de Lyon, le Louvre, le Palais Royal ou le quartier d'affaires de la Défense est empruntée chaque jour par 750 000 voyageurs.

Vendredi soir, la RATP espérait un redémarrage à l'heure habituelle de reprise du trafic, samedi à 5h30, mais cela n'a pas été possible. Ce n'est qu'après une phase de test que le trafic a pu être rétabli.

Un incident "tout à fait exceptionnel"

Un service de bus avait été mis en place à 5h30 entre la Défense Grande Arche et Charles de Gaulle Etoile pour transporter les voyageurs privés de métro sur cette portion du réseau.

La RATP a indiqué que l'incident technique, "tout à fait exceptionnel", voire indédit, était dû à "une coupure entre l'équipement au sol et les navettes". Concrètement, "il s'agit d'un problème de télécommunication" entre "les navettes et le poste de commandement centralisé", qui gère à distance les rames.

Vendredi après-midi, lorsque la panne est survenue, une dizaine de navettes a été bloquée dans les tunnels entre deux stations. "41 navettes ont été concernées par cet incident", une dizaine a été bloquée dans les tunnels entre deux stations et "l'évacuation des voyageurs s'est terminée à 19h38" après que "la centaine d'agents mobilisés a pu se rendre dans les tunnels" à la rencontre des passagers bloqués, a précisé la RATP. Interrogée sur le nombre de voyageurs coincés dans le métro à une heure d'affluence et à la veille du week-end, la compagnie n'a pu avancer de chiffres.