Le maire du Blanc-Mesnil veut attaquer la SNCF en raison des problèmes sur le RER B

Le maire Front de Gauche du Blanc-Mesnil, une ville de Seine-Saint-Denis, entend attaquer la SNCF pour "discrimination territoriale". Didier Mignot veut porter plainte pour dénoncer les perturbations répétées sur le RER B.

(Benoit Tessier Reuters)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Didier Mignot, le maire du Blanc-Mesnil en Seine-Saint-Denis
entend déposer un recours contre la SNCF devant le Tribunal administratif pour "discrimination
territoriale et rupture d'égalité des usagers devant le service public". Il
reproche à la SNCF les retards et les problèmes répétés sur le RER B qui dessert
de nombreuses communes populaires d'Île-de-France.

"Blanc-Mesnil et Drancy
sont des villes particulièrement pénalisées"
, explique Didier Mignot. "Quand
des trains doivent être supprimés, quand des arrêts doivent être supprimés, ce
sont Blanc-Mesnil et Drancy qui trinquent et ça c'est plus possible"
,
précise le maire.

Une plainte "légitime"

Le maire s'appuie sur
une décision de la Halde, la Haute autorité de lutte contre les discriminations
et pour l'égalité. Elle avait donné suite à une plainte de La Courneuve,
reconnaissant "la discrimination territoriale comme un fait objectif",
explique l'élu.

Didier Mignot a reçu
dans sa démarche le soutien du député UMP des Yvelines, Pierre Morange. Il
avait rendu en mars un rapport sur le RER. Il a jugé la plainte du maire du
Blanc-Mesnil "complètement légitime" .

Le 7 novembre dans les mémoires

Le député de
Seine-Saint-Denis, François Asensi a lui réclamé le 20 novembre dernier la mise
en place d'une desserte alternative en cas d'interruption du trafic sur la
ligne B du RER. Cette ligne avait connu le
7 novembre dernier d'importantes perturbations qui avaient paralysé
le
trafic toute une soirée.

Pour le moment, la SNCF
n'a pas souhaité faire de commentaires sur ce dépôt de plainte.