Intercités : 1,5 milliard d’euros pour renouveler les trains des principales lignes

Le gouvernement va lancer un appel d'offres pour renouveler le matériel roulant à hauteur d'1,5 milliard d'euros et souhaite se désengager des lignes de nuit.

(La ligne Paris-Rodez à Flaujac-Gare, en 2011.© maxppp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Le secrétaire d'Etat en charge des transports, Alain Vidalies, présente ce vendredi les orientations du gouvernement concernant l'avenir des trains Intercités. Il a annoncé que 1,5 milliard d’euros seront consacrés à renouveler les trains qui circulent sur les quatre lignes les plus importantes du réseau d’ici à 2025. Des lignes jugées "structurantes". 30 rames supplémentaires seront commandées à Alstom.

Ouverture à la concurrence des lignes de nuit

Le gouvernement veut ouvrir à la concurrence les lignes de nuit, à l'exception de deux lignes. Des lignes d'aménagement du territoire, "où le train est la seule solution de mobilité ", a précisé Alain Vidalies. Il s'agit des lignes Paris-Briançon et Paris-Toulouse-Latour de Carol, qui resteront attribuées uniquement à la SNCF. 

Toutes les autres lignes de nuit pourront être concédées au privé. "Si un opérateur privé veut exploiter ces lignes, il faudra en étudier la possibilité ", a ajouté Alain Vidalies. 

"À chaque fois que quelqu'un monte dans un train de nuit, le contribuable paie 100 euros"
— Alain Vidalies, secrétaire d'Etat aux transports

Le secrétaire d'Etat a expliqué que les trains Intercités de nuit font partie d'un "modèle épuisé " sur le plan économique.

Le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies
--'--
--'--

Les lignes de trains Intercités ont perdu 20% de voyageurs depuis 2011 et elles accusent un déficit de 450 millions d’euros en 2015.