Cinq questions sur Joon, la compagnie à coûts réduits d'Air France

Lundi, les pilotes d'Air France ont approuvé par référendum le projet de création d'une nouvelle compagnie à bas coûts. Joon devrait être lancée dès l'automne 2017 sur les vols moyen-courriers.

Capture écran de la vidéo promotionnelle d\'Air France présentant la nouvelle acompagnie low cost, Joon, le 20 juillet 2017.
Capture écran de la vidéo promotionnelle d'Air France présentant la nouvelle acompagnie low cost, Joon, le 20 juillet 2017. (YOU TUBE / AIR FRANCE)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une nouvelle compagnie d'Air France va bientôt décoller. Les pilotes du groupe ont approuvé à une large majorité, lors d'un référendum organisé le 17 juillet, le lancement d'une nouvelle compagnie à bas coûts. Celle-ci s'appellera Joon, comme l'a dévoilé le groupe, jeudi 20 juillet. 

Franceinfo dessine les contours de cette nouvelle offre low cost.

Quel est l'objectif pour Air France-KLM ?

L'objectif annoncé de cette nouvelle compagnie est de maintenir les lignes actuellement déficitaires sur Air France, voire d'en ouvrir de nouvelles. Le groupe, deuxième transporteur aérien en Europe, souhaite ainsi "reprendre l'offensive" sur des segments où il est attaqué frontalement par les compagnies low cost britanniques et celles du Golfe. Une concurrence féroce à laquelle il faut ajouter l'arrivée sur le marché de "pure players" comme French Blue, Norwegian ou Wow Air.

Le groupe Air France-KLM tente donc de réagir pour éviter d'assister impuissant à l'OPA réalisée par Ryanair et EasyJet sur le court et moyen-courrier en Europe ces dernières années. Comme le relèvent Les Echos, ces compagnies, nées il y a deux décennies, ont représenté 45% des sièges offerts au Royaume-Uni, 48% en Espagne et 25% en France en 2015.

Quand Joon sera-t-elle lancée ?

Air France espère faire décoller ses nouveaux avions dans les airs très rapidement. Dans le détail, la compagnie a prévu de lancer Joon dès l'automne 2017 sur des vols moyen-courriers, puis à l'été 2018 sur les long-courriers. 

A quoi ressemblera cette nouvelle offre ?

La compagnie, qui sera positionnée au départ de Roissy, proposera aux voyageurs des vols aux coûts réduits de 15% à 18%. Joon disposera de trois classes : business, premium et éco. Le site The Travelers Club détaille l'aménagement des nouveaux A350 qui devraient être affectés à la nouvelle compagnie avec 266 places pour la classe "économie", 24 sièges répartis sur trois rangs pour la "premium éco" et enfin 34 sièges pour la classe affaires avec un accès direct au couloir pour tous les sièges.

"Il ne s’agit pas de créer une low cost point à point à l’image de Transavia [la compagnie low cost de KLM], mais d’une compagnie d’alimentation du hub de Roissy visant les Millennials" (la génération née entre 1980 et 2000), expliquait récemment le directeur général d'Air France, Franck Terner, comme le relève ChallengesLa filiale sera limitée à 28 avions, répartis en 18 moyen-courriers et 10 long-courriers. Il s'agit d'une concession apportée aux syndicats qui redoutaient à terme un transfert d'activité depuis la compagnie historique.

Pourquoi avoir choisi ce nom ?

Pour cibler les 18-35 ans, il fallait choisir un nom qui évoque "l'évasion, le départ en vacances", analyse, pour le Huffington Post, Jean Coulon, directeur du naming chez Nomen. Joon fait référence à l'anglais "june", le mois de juin comme le prénom. C'est aussi une référence explicite aux doubles "o" des Wanadoo, Yahoo, Kelkoo et autres Google.

Mais voilà, Joon est également une marque déposée. "Le site de l'Institut national de la propriété intellectuelle (INPI) en recense sept, sans compter un groupe de musique comme Joon Moon", signale le Huffington Post. Mais pour Jean Coulon, "ce n'est pas choquant". Deux marques dans des secteurs différents peuvent en effet utiliser le même nom.

Quels changements pour le personnel ?

Les vols de Joon seront opérés par des pilotes Air France volontaires, avec des conditions d'emploi et de rémunération inchangées. Les hôtesses et stewards seront en revanche recrutés en externe, à un coût inférieur de 45% par rapport à celui d'Air France. Selon Les Echos, cela pourrait représenter environ 1 000 recrutements avec des salaires en baisse de 40%. Une partie du personnel au sol sera également externalisée.

Les dirigeants d'Air France veulent aussi relooker le personnel. Exit les codes vestimentaires habituels des hôtesses et stewards. Ces derniers "seront habillés à l'image des clients : le nouvel uniforme allie une mode très urbaine et confortable, à la fois basique et chic", précise Le Figaro.