Feuilleton : un fleuve dans la ville (1/5)

Cette semaine le feuilleton de France 2 est consacré à la Seine. C'est un fleuve qui attire huit millions de visiteurs chaque année. Un monument de la capitale française. France 2 va suivre ceux qui vivent et travaillent sur le fleuve ou ses berges.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il est six heures du matin, la Seine s'éveille. Sur les bords du fleuve, Olivier a des gestes précis. Il marchait à peine lorsque son grand-père l'a emmené à la pêche pour la première fois. Depuis, il ne peut plus s'en passer. "J'adore ce fleuve, pour moi la pêche se pratiquait dans les grandes rivières ou dans la nature. Le jour ou j'ai découvert qu'on pouvait pêcher en plein milieu de la ville, j'ai trouvé ça super", explique le jeune passionné. 

La baignade interdite en Seine depuis 1923

En plein cœur de Paris, ici 42 conteneurs sont mis sur des camions chaque matin en direction d'une chaîne de magasins de la capitale. La Seine présente bien des avantages pour le transport de marchandises. Elle évite notamment les embouteillages donc il y a moins de retard de livraison et elle réduit la pollution puisque moins de camions circulent.

Dès huit heures, les berges de la Seine retrouvent leur public. Jérôme est l'un des 240 bouquinistes de la capitale. Depuis 25 ans, sa journée débute toujours par un rituel : soigner la devanture de son magasin. En Seine, la baignade est interdite depuis 1923. Enfin, pas pour tout le monde. Les policiers de la brigade fluviale peuvent s'entraîner à la natation dans la Seine. Ils doivent soudain porter secours à un individu localisé sur la margelle d'un pont. C'est l'une des missions de la brigade : sauver des personnes tombées à l'eau. Ce matin-là c'est un exercice, mais chaque année ce sont près de 100 personnes décédées que la brigade sort de la Seine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des personnes sont installées sur les rives de la Seine, à Paris, durant une alerte canicule, le 24 août 2016.
Des personnes sont installées sur les rives de la Seine, à Paris, durant une alerte canicule, le 24 août 2016. (PATRICK KOVARIK / AFP)