Le bilan des dégradations liées à l'écotaxe continue de grimper. Quarante-six radars routiers ont été vandalisés en Bretagne depuis le début du mois de novembre, indique Europe 1, lundi 11 novembre. La préfecture de la région Bretagne avait annoncé la veille que 44 radars avaient été détériorés, mais deux radars supplémentaires ont été vandalisés à Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), selon Europe 1. 

(FRANCE 3 BRETAGNE)

"Ces radars seront remplacés", a indiqué le préfet de région, Patrick Strzoda, mais "c'est donc le contribuable qui une fois de plus va être sollicité". Selon lui, le coût moyen d'un radar est de 30 000 euros. Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, lui a "personnellement donné des consignes pour qu'une surveillance particulière soit mise en place dans les quatre départements de Bretagne pour, soit prévenir ce type d'infraction, soit interpeller les auteurs". "Vous aurez ce dont vous avez besoin", lui a indiqué le ministre.

Trois nouvelles interpellations

Le représentant de l'Etat a affirmé que "tout sera fait" pour interpeller les auteurs de dégradations. Il s'est félicité de l'interpellation de trois personnes, dans la nuit de samedi à dimanche, qui s'apprêtaient à détruire un radar à Saint-Jean-de-Vilaine (Ille-et-Vilaine). 

La région compte 109 radars sur son réseau routier (37 en Ille-et-Vilaine, 27 dans le Morbihan comme dans les Côtes-d'Armor et 18 dans le Finistère). France 3 Bretagne recense la localisation d'une trentaine de radars vandalisés depuis le début de la fronde bretonne.